Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Loïc April : comme un éclat d’obus

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

Loïc April a grandi sur la Rive-Sud, dans la région Montréal, pas bien loin, mais pas exactement dans l'arène rock montréalaise, qu’il prend d’assaut avec son premier album homonyme. Après l’album de Simon Kingsbury, que nous vous avons présenté la semaine dernière, en voici un deuxième réalisé par Jonathan Charette. C’est à croire que les gars se sont entendus pour que les neiges fondent cette année au son de la distorsion des guitares.

Celui qui avait fait paraître Div/sion, un microalbum de trois titres, en 2016, aime chanter ses introspections dans l’urgence d’un rock bruyant, mais tout à fait mélodique. Loin d’être pop, ce premier effort solo de huit titres rappelle le son du groupe Slowdive (une influence avouée du chanteur), ou encore de la formation irlandaise My Bloody Valentine.

Le musicien écrit et chante en français, et notre langue se prête étonnamment bien au genre. Dans les premières mesures de la pièce Le silex qui aimait trop le froid, on croirait, pendant un court instant, entendre la formation Indochine. La comparaison s’arrête là par contre.

Il est intéressant de voir (oserais-je dire « enfin »?) arriver à nous des musiques où l’instrumentation est mise devant la voix du chanteur, tout en gardant les textes audibles. La batterie de Jonathan Charette, les guitares d’April et de Denis-Paul Mazerolle, ainsi que la basse d’Olivier Van Tassel sont importantes pour nous secouer, tout autant que les mots de l’auteur.

« Oui, s’il te plaît / Fais de ma tête ton jouet / Mes secrets seront les nôtres / Oui je serai ton apôtre le plus croyant / Oui, s’il te plaît / Fais de ma tête ton jouet / Peu importe ce que tu vises / Laisse-moi craquer ton pare-brise en souriant » - Fais de ma tête ton jouet

Philippe B a agi comme conseiller aux textes, comme il l’avait fait sur l’album Limoilou de Safia Nolin. Loïc April avait d’ailleurs fait la première partie de cette dernière pour certains spectacles. De toute évidence, à Bonsound (les trois artistes sont sous contrat avec cette maison de disques), la musique est une histoire de famille.

Ce premier album solo de Loïc April trouve une bonne partie de son sens dans les mots et les riffs de guitares qui écorchent. L’auditeur que je suis, et qui a grandi avec la vague grunge des années 90, a pris un malin plaisir à écouter cet album un lundi matin de mars. À vous maintenant de trouver l’endroit et le moment idéal, mais faites une pause pour découvrir Loïc April.

Loïc April : mes trois pièces favorites

  • Fleur de violence
  • Purgatoire
  • Fais de ma tête ton jouet

Découvrez d’autres albums pour écoute sur le site

Écoutez notre webradio :

Les poids lourds et les nouveaux venus du rock indépendant d'ici, pour un amalgame des différentes tendances des 15 dernières années. On retrouve avec joie ces icônes qui ont marqué ce qu'on a appelé « la scène émergente de Montréal » autant que les créateurs du rock de demain.

Malajube, Galaxie, Jésuslesfilles, Xavier Caféine, Les incendiaires, Monogrenade, Husky, Chelsea Beat, Chocolat, Chinatown, La descente du coude, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.