Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Modern Lore, de Julian Lage : à cordes déployées

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le guitariste Julian Lage offre avec son nouvel album, Modern Lore, une escapade jazz à saveur de cordes taquinées, qui évoquent un folk jazzé teinté de bluegrass et d’un brin de rock’n’roll.

Du country cool au folk bien cendré, en passant par le rock’n’roll et le blues crayeux, Lage concocte un jambalaya sonore à la fois enraciné et authentiquement post-moderne. Aucune de ces influences n’est platement évoquée comme couleur sur un canevas touristique. Chacune est plutôt distillée à travers l’alambic créatif qui bouillonne d’énergie dans le cerveau de cet instrumentiste hors-norme.

Lage a construit le trio parfait pour exprimer sa vision de la musique américaine : sa guitare (électrique), une contrebasse (Scott Colley) et une batterie (Kenny Wollesen). Les notes grattées et tambourinées sont comme un fil conducteur nous liant directement à l’âme et aux racines américaines. Les cordes pincées articulent un discours rythmé, sans lyrisme onctueux, et propulsé sans urgence inutile par la batterie.

Tout ça, il faut le dire, s’appuie sur des mélodies simples, de l’ordre, parfois, de la ritournelle de comptine, une comptine adulte et vaguement terreuse.

L’énergie qui se dégage de Modern Lore est celle d’une démarche débonnaire, bousculée très occasionnellement par des pointes rythmiques nourries de rock’n’roll et de be-bop (Look Book, par exemple).

Julian Lage s’aventure une fois ou deux dans quelques assaisonnements déjantés et modernistes (Earth Science), mais il refuse d’étirer cette sauce exagérément.

Sur Modern Lore, Lage fait penser à un Bill Frisell moins casse-cou, aux pincements de guitare perlés et merveilleusement sculptés.

L’épanouissement serein de ce jeune prodige maintenant adulte (en 1997, à 10 ans, il faisait l’objet d’un documentaire sur son talent hors-norme) est une source d’espoir et de plaisir musical répété.

Extrait du documentaire Jules at Eight, sur Julian Lage (en anglais) :

Julian Lage parle de ses influences musicales (en anglais) :

Vous aimerez également l’album

La webradio Hommage à Bob Walsh