Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Old Soul de Robi Botos : plus de groove, moins de sirop

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le claviériste canadien Robi Botos vient de faire paraître Old Soul, un album où on peut l’entendre, entre autres, en compagnie de Seamus Blake, d’Ingrid Jensen et de Lionel Loueke.

Old Soul oscille entre deux rives opposées. Une où l’on se déhanche diablement sur un groove funky entraînant, stimulant et contagieux. Une autre où l’on se fait flatter par une brise moelleuse adoubée par un saxo parfois languissant.

Du côté de la première, ça groove grave messieurs-dames (décoiffant Calhoun Square, tonnant Diamond).

L’autre rive atteinte, on se retrouve sous un régime de ballade ronronnantes, pas désagréable comprenez-moi bien, mais un brin kitch il faut l’avouer.

Il y a aussi quelques escapades plus étonnantes, comme ce Budapest accompagné d’un quatuor à cordes bellement utilisé, et qui sert de véhicule aux réminiscences mélancoliques de Botos sur son pays d’origine (la Hongrie).

Botos ne cherche pas à éviter les clichés. Je pense plutôt, en effet, qu’il embrasse volontairement une forme de jazz instrumental old school circa 1970-80.

J’aurais pris plus de groove et moins de sirop. Même si ce dernier est plutôt bon dans son genre, là où deux cuillères à soupe font le travail, deux tasses peuvent noyer la recette.

Le musicien torontois (qui a néanmoins enregistré la majeure partie de son album à Montréal) sait s’entourer, il faut bien le souligner. Ingrid Jensen à la trompette, Seamus Blake au saxo (genre satiné un peu beaucoup, oui, mais efficace en titi), et Lionel Loueke à la guitare électrique, ça ne peut pas manquer de faire de l’effet.

On complète l’alignement partant avec Cory Henry au B-3, Larnell Lewis à la batterie et Mike Downs à la basse et à la contrebasse, ce qui finit de vernir un album certes imparfait, mais sincèrement issu (on le sent) d’un plaisir partagé entre des artistes qui n’ont rien à prouver.

Nous nous amusons et nous souhaitons que vous vous amusiez avec nous, c’est ce qu’ils semblent dire. Pourquoi pas? Ce sera à vous de vous servir de votre cuillère à soupe et de doser votre consommation.