Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Plaza, de Simon Kingsbury : du folk et du rock pour tuer la bête

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

Déjà, à l’époque de la défunte formation Lac Estion, on pouvait entendre et apprécier le talent de mélodiste et d’auteur de Simon Kingsbury. Puis, son premier microalbum, homonyme, paru en 2011, ainsi que Pêcher rien, son premier album (2016), sont venus confirmer ce que nous savions : le garçon sait composer des chansons. Et il le prouve encore avec Plaza.

Cet album révèle à nouveau le côté folk de Kingsbury. La guitare électrique, bien présente sur la plupart des pièces, ramène le visage rock du musicien. C’est le cas dès le départ avec Tout est beau, premier titre de Plaza. La mort et la maladie y sont abordées sur un riff de guitare entraînant qui permet à la lourdeur du sujet d’éviter la mélancolie en mettant davantage l’accent sur le courage.

« C’est quand même drôle / Qu’au moment de voir la fin / Tu veux changer de rôle / Te prendre pour un autre / Va prendre ce que t’as dit / Quand ton corps veut tirer sur la plogue / Pour en finir / Avec tout ce que tu pensais fuir » - Tout est beau

Écoutez notre webradio :

Un amour qui ne veut pas mourir, la solitude qui s'installe avec la vieillesse, l'ivresse des samedis soirs, l'exil, le deuil; la ballade folk-country visite les plus sombres retranchements de la vie humaine et ça fait du bien.

Avec pas d'casque, Renée Martel, Éric Goulet, Isabelle Boulay, Paul Daraîche, Richard Desjardins, Paul Dwayne, Les Chiens, Annie Blanchard, Stephen Faulkner, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Enregistré et mixé en moins de 6 mois avec ses confrères Jonathan Charette (réalisation et guitare), Charles Blondeau (batterie) et Olivier Van Tassel (basse), ce nouvel opus de Simon Kingsbury parle des amitiés ambiguës (Sophie) ou encore du désir de solitude et d’évasion (Tranquille). Sur un air flirtant un peu avec la chanson française pop rock des années 60, Kingsbury traite aussi de l’attente et des civières dans les corridors des hôpitaux (Dans l’corridor).

Les influences de Fred Fortin et de Jimmy Hunt sont moins évidentes que sur Pêcher rien. Simon Kingsbury semble de plus en plus trouver sa propre identité. Un son folk, juste assez rock, simple et franchement efficace.

Plaza : les 3 pièces favorites de l’auteur de ces lignes

  • Tuer la bête
  • Tout est beau
  • Plaza

Découvrez d’autres albums en écoute intégrale