Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

La danse du soleil de Julien Barbagallo  

L'écoute est terminée

Par
Ariane Cipriani

Avec son troisième album solo, Danse dans les ailleurs, le batteur de Tame Impala présente une pop-folk ludique aux propos volontairement nébuleux dominée par les guitares.

Il se dévoile de plus en plus, ce Toulousain qui, depuis plusieurs années, travaille au sein de plusieurs formations, dont Aquaserge et Hyperclean. Ce n’est pas l’envie des projecteurs qui l’a mené vers le disque solo, plutôt le goût de présenter un son plus personnel. Ses musiques éthérées et rêveuses nous donnent à entendre un sacré talent pour la mélodie pop accrocheuse.

Sur ce nouveau disque, le musicien fait référence à la nature à plusieurs reprises (Bouche sauvage, Les mains lentes, Les grandes visions) et à un romantisme délicieusement naïf (Longtemps possible, chanté en duo avec sa femme Brigid). Ses amis de Kings of Convenience se joignent à l’enjouée L’offrande.

Ce sont les guitares qui guident ce disque richement texturé. Estival et lumineux, Danse dans les ailleurs offre aussi une touche inoffensive de psychédélisme, servie par les synthétiseurs.

Vous aimerez aussi :
- La webradio Nouvelle chanson française
- Vidéos : Fanny Bloom chante Liqueur et Petit bois

Pour l’enregistrement, Julien Barbagallo s’est rendu à Barberine, l’ancienne ferme médiévale fortifiée qui appartenait à Nino Ferrer et dont son fils s’occupe depuis plusieurs années.

Voilà un album qui vous transporte dehors, sous un soleil d’été, là où les herbes sont longues et le vent est doux.