Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Marie-Josée Lord : femmes, je vous aime

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Après plusieurs escapades sur les chemins de traverse des musiques classique et populaire, la soprano Marie-Josée Lord revient au cœur du répertoire qui l’a vue naître à la scène : le grand opéra. Femmes est un hommage aux grands rôles féminins, ceux qui racontent la femme dans tous ses secrets, sous toutes ses facettes. Enregistré en concert avec l’Orchestre symphonique de Laval dirigé par Alain Trudel, Femmes est à bien des égards un album à la fois surprenant et rassurant. Découvrez pourquoi.

Femmes est l’album du mûrissement. Je vis les plus beaux segments de ma vie. Le passé ne me hante plus, j’habite mon présent et je commande mon avenir

Marie-Josée Lord

J’ai retenu cette citation, extraite du livret de l’album et dans laquelle elle évoque la caractéristique principale qui frappe l’auditeur à l’écoute de Femmes : la maturité. On dirait bien que Marie-Josée a mûri, et très bien. Sa voix atteint une plénitude qui sait s’exprimer sans artifices ni surenchère. Une plénitude qu’il m’arrivait de trouver inappropriée pour le répertoire populaire qu’elle a exploré dans les dernières années.

Elle a choisi les rôles et les airs qui lui conviennent le mieux, en parfait accord avec ses capacités vocales. C’est aussi cela, la maturité.

Vous aimerez également nos deux dossiers sur les artistes lyriques noirs :

Première partie : Les pionniers

Deuxième partie : L’envolée

Femmes dresse une sorte de portrait en multiples teintes et facettes de la femme, exprimée à travers ses héroïnes lyriques : la souffrance, l’amour, la peur, la tristesse, la vieillesse, l’espoir.

Extraits du concert Femmes, à la base de l’album du même titre :

De Verdi à Puccini en passant par Massenet, Marie-Josée Lord nous démontre qu’elle ne s’est pas perdue sur quelques routes transversales et qu’elle possède toujours une force d’expression impressionnante. Ça fait du bien à entendre. J’ai été particulièrement frappé par son O patria mia extrait d’Aida de Verdi, un moment de grâce de cet opéra qui est ici merveilleusement rendu.

Qui plus est, ça ne fait pas de tort quand l’orchestre est à la hauteur du talent de la soliste, comme c’est le cas sur Femmes.

L’Orchestre symphonique de Laval impressionne par ses nuances et son velours sonore. La progression de cet ensemble, depuis quelques années, fait chaud au cœur et rassure quant à l’état de l’interprétation musicale au Québec. Alain Trudel, de toute évidence, fait un excellent travail, alors bravo! La belle prise de son d’Atma, réalisée lors d’un concert le 25 octobre 2017 à l’église Saint-Rose-de-Lima, à Laval, rend bien justice aux musiciens.

Le Grand Montréal était déjà choyé de posséder deux orchestres de très haut calibre (l’Orchestre symphonique de Montréal et l’Orchestre métropolitain). Attention les amis : un troisième joueur à votre hauteur arrivera peut-être bientôt sur votre flanc nord, qui sait?

Vous aimerez également :

La webradio Opéra

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!