Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Daïva, de Stéphane Moraille : le retour de la diva soul

L'écoute est terminée

Par
François Lemay

À l'occasion du Festival international de jazz de Montréal, nous vous offrons cet album en écoute intégrale du 28 juin au 7 juillet 2018.
Stephane Moraille est en concert sur la scène Rio Tinto (angle Sainte-Catherine et Jeanne-Mance) le 4 juillet 2018 à 20 h et à 22 h.

Elle était revenue un peu sur la pointe des pieds, en juin dernier, avec un excellent maxi intitulé Pi Wo. Un album devait paraître à l’automne, mais il a fallu être un peu plus patient puisque c’est avec quelques mois de retard que sort, enfin, Daïva. Stéphane Moraille nous a fait attendre, mais cela aura valu la peine!

Née et ayant grandi à Haïti, l’ex-membre de Bran Van 3000 (oui, c’est elle la fameuse voix sur la chanson Drinking in L.A.), avocate et politicienne, nous offre un album dans lequel elle connecte pleinement avec ses racines musicales créoles. Au menu, une soul puissante et beaucoup d’âme insufflée à des chansons qui auraient pu souffrir du son un peu plus générique que l’on retrouve, parfois, dans le genre. Heureusement, les musiques et les arrangements faits en collaboration avec Pierre-Luc Cérat, lui aussi de BV 3000 et avec qui Moraille avait collaboré sur Pi Wo, sont à la hauteur des meilleures productions du genre. Ils ont pris leur temps, et cela s’entend.

On note, aussi, une collaboration avec Jim Corcoran, qui cosigne le texte de la très belle Reckoning. Franchement, c’est un album qui fait du bien au cœur et qui redonne à Stéphane Moraille la place qu’elle aurait dû occuper depuis longtemps dans notre paysage musical. C’est bon à entendre.