Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Les solistes de l’OSM : à l’avant-plan avec Beethoven et Strauss

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Les solistes de l’OSM, ce sont les « premières chaises » de leur section respective, ceux à qui sont confiés les solos généralement les plus exposés dans les partitions symphoniques au programme des concerts. Ils se sont réunis afin de jouer de la musique de chambre et viennent de sortir l’album Beethoven / Strauss : Septuor en mi bémol majeur / Till Eulenspiegel einmal anders!

Pas toujours facile d’être musicien d’orchestre : on a souvent le talent pour être à l’avant-plan, mais on doit s’effacer derrière la sonorité d’ensemble. C’est pourquoi, souvent, certains d’entre eux ressentent l’envie de sortir de la masse symphonique pour jouer de la musique de chambre, dans laquelle il est impossible de se camoufler. Plus risqué, donc, mais aussi plus satisfaisant en tant que musicien émérite!

Découvrez Andrew Wan, violon solo de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) et des Solistes de l’OSM :

Pour un premier album, les gars (parce que, en effet, ces musiciens sont tous masculins) ont choisi un répertoire qui juxtapose deux compositeurs aux univers fort différents, mais qui se côtoient très efficacement ici.

Le fil conducteur et unificateur qui traverse toutes les plages de l’album est la légèreté, bien qu'elle soit exprimée de deux façons différentes.

Le Septuor en mi bémol majeur, de Beethoven, est l’œuvre d’un jeune Ludwig, encore empreint du classicisme de la période qui le précède. La légèreté de la partition est de l’ordre de l’élégance sémillante toute mozartienne.

Apprenez-en plus sur Todd Cope : il rêverait de jouer en duo avec le Dave Matthews Band :

Cette élégance prend une tournure plus taquine, voire gamine, dans Till l’espiègle (Till Eulenspiegel), de Richard Strauss. Arrangée ici pour un quintette de violon, clarinette, cor, basson et contrebasse par Franz Hasenöhrl (prononcer Ha-zen-euhrl), l’œuvre a été adéquatement rebaptisée Till Eulenspiegel einmal anders (Till l’espiègle différemment, pour une fois)!. L’humour présent dans la version originale n’a pas échappé à Hasenöhrl!

L’arrangement est non seulement habile, mais impressionnant, car il faut réduire une partition conçue pour une centaine d’instruments pour qu’elle puisse être jouée à cinq!

Les solistes « OSM-iens » jouent avec précision et finesse, sans flamboyance. On en prendrait plus ici et là, de la flamboyance. Mais on pinaille. Pour un premier opus discographique, c’est réussi et surtout très révélateur de la qualité générale de notre OSM.

Les solistes de l'OSM :

Andrew Wan : violon

Neil Gripp : alto

Brian Manker : violoncelle

Ali Yazdanfar : contrebasse

Todd Cope : clarinette

Stéphane Lévesque : basson

John Zirbel : cor

Vous aimerez également :

La webradio Beethoven

La webradio Mozart

Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!