Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le théâtre musical de Telemann : l'ensemble Masques brûle les planches!

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Trudel

Après nous avoir fait découvrir le 17e siècle un peu méconnu des compositeurs Romanus Weichlein, Johann Rosenmüller et Johann Heinrich Schmelzer, voici que l’ensemble Masques nous revient sur disque avec ce Théâtre musical de Telemann, un album consacré au plus prolifique musicien que le 18e siècle ait connu.

Auteur d’un catalogue ahurissant de 6000 œuvres, Georg Philipp Telemann est non seulement l’un des compositeurs les plus productifs de l’histoire de la musique, il en est aussi l’un des plus cosmopolites. Curieux de toutes les musiques européennes de son temps, des plus savantes aux plus populaires, Telemann a sans cesse puisé dans ce riche répertoire et a su l’incorporer, de façon superbement inventive et ludique, à son propre langage. Il suffit d’écouter quelques mouvements de sa suite Les nations ou de son Concerto polonois pour entendre l’extraordinaire diversité de styles qui imprègne sa musique. C’est toute l’Europe bigarrée et pittoresque du 18e siècle qui nous est montrée ici, avec son joyeux défilé de Turcs, de Moscovites, de Suisses, de Portugais, de boiteux et de coureurs.

À ces talents de polyglotte musical s’ajoute, chez Telemann, un sens aiguisé de la description et de la peinture sonore. Dans la suite Burlesque de Quixotte, le compositeur dépeint avec beaucoup d’esprit une journée dans la vie du Chevalier à la triste figure, du réveil au coucher en passant par l’attaque des moulins à vent, le galop de Rossinante et les soupirs amoureux de Dulcinée. Ici, la musique se fait théâtre et les interprètes se font comédiens.

Les musiciens de l’ensemble Masques s’en donnent à cœur joie dans ces tableaux musicaux, ils brûlent les planches et leur zèle opère à merveille sur l’auditeur. C’est un Telemann en verve et plus vivant que jamais qu’ils nous livrent dans ce Théâtre musical. Encore une fois, la bande du claveciniste québécois Olivier Fortin nous enchante. Une très belle réussite.