Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Darlène : Hubert Lenoir étonne et détonne
L'écoute est terminée
Hubert Lenoir HUBERT LENOIR: DARLENE
  1. FILLE DE PERSONNE I
  2. FILLE DE PERSONNE II
  3. FILLE DE PERSONNE III
  4. J.-C.
  5. RECOMMENCER
  6. WILD AND FREE
  7. TON HOTEL
  8. DARLENE, DARLING
  9. MOMO
  10. CENT-TREIZIEME RUE
  11. SI ON S'Y METTAIT
  12. NOEMIE

Date de publication

02 févr. 2018

Par
Ariane Cipriani

L’épatant jeune musicien de Beauport présente un premier album solo rafraîchissant, explorant plusieurs styles avec une audace théâtrale qu’on ose trop peu souvent.

Ceux qui l’ont entendu au sein du groupe The Seasons savent déjà qu’Hubert (Chiasson) Lenoir a beaucoup de talent. Voilà maintenant de nouvelles chansons majoritairement en français, bien loin de la convaincante indie pop-folk du groupe anglo qu’il menait avec son frère.

Hubert Lenoir propose un look New Wave, des vidéoclips qui semblent sortis de bandes VHS et des chansons pop aux ramifications jazz, soul et rock (le glam, le progressif et le psychédélique). Ajoutez à ça de nombreuses envolées de saxophones, de la cloche à vache en abondance, des rythmes sensuels et des refrains qui convergent tous vers une même joie. De plus le livret vaut le coup d’œil.

Le musicien de 23 ans porte ce « passage à l’âge adulte », présenté comme un opéra postmoderne, avec plusieurs complices. La première étant son amoureuse, Noémie D. Leclerc, qui signe le roman nommé lui aussi Darlène. Le couple collabore aussi avec Gabriel Lapointe pour un film et des illustrations. Une douzaine de musiciens ont pris part à l’enregistrement et Philippe Brault (Pierre Lapointe, Philippe B, Safia Nolin) s’est chargé du mixage. L’album a entièrement été réalisé à Québec.

Vous aimerez aussi :
- La webradio Électropop
- Webradio C’est extra
- Vidéo : Alexandre Désilets chante Perle rare

Un éclectisme cohérent et un fervent désir de liberté

D’entrée de jeu, le chanteur invite à l’émancipation avec Fille de personne, dont il présente ensuite une deuxième version plus corsée. Wild and Free (sauvage et libre) laisse présager un rock puissant, alors qu’elle s’aligne finalement vers la ballade sensuelle et rêveuse. S’il ne vous a pas convaincu d’ici là, la dansante Ton hôtel ou bien la relecture de Si on s’y mettait, de Jean-Pierre Ferland, s’en chargeront.

Lenoir s’autorise aussi quelques plages instrumentales, dont la chanson-titre, qui, étonnamment, rappelle les belles années de Claude Dubois. L’exaltée R&B Cent-treizième rue, avec ses percussions et son saxophone en délire, servirait à merveille de pièce d’ouverture pour une émission télévisée d’envergure comme il ne s’en fait plus. Fille de personne revient à la charge une troisième fois pour conclure le disque, dans une version jazz imaginée par Vincent Gagnon.

Au lieu de se recourber pour se faner dans la masse, Hubert l’androgyne préfère déployer ses ailes aux couleurs marginales. On l’a même comparé à David Bowie, pour l’audace, l'éclectisme musical et le look à la fois affranchi et étudié. Une vulnérabilité transparaît quand même dans son sourire d’enfant, autant que cette insouciance que permettent les jeunes années.

La relève se porte bien à Québec. Hubert Lenoir s’émancipe et on s’emballe.
Bonne écoute.

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.