Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le jazz surprenant du Huu Bac Quintet : entre Valleyfield et Hanoi

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Tous les instruments peuvent jouer du jazz. Y compris le dan bau. Le dan bau? Oui, le dan bau. Un instrument à corde vietnamien (au singulier, une seule corde!) fascinant à voir jouer et à écouter. Celui qui ose cette audace, c’est Huu Bac Quach, qui, avec son quintette, nous offre son premier album, On The Steps of St-Paul’s.

Il n’y a pas de doute : ce que fait Huu Bac Quach, Québécois de souche (installé à Valleyfield à 2 ans) aux racines vietnamiennes, est unique au monde! Du jazz accessible (parfois un brin éclaté) qui trahit des influences résolument asiatiques sans devenir « folklorique ».

Le garçon est un musicien solide, qui maîtrise aussi la quena péruvienne (une flûte de bambou) et la guitare.

La musique (tout écrite par Huu Bac) s’exprime souvent par des phrases mélodiques simples et d’inspiration clairement asiatique. C’est dans le développement rythmique et harmonique, ainsi que dans les couleurs instrumentales déposées sur ce canevas déjà enrichi que l’intérêt de l’auditeur est éveillé, et de plus en plus à mesure que les pièces se métamorphosent pour devenir plus complexes.

Huu Bac Quach discute de son parcours, de sa musique et de son instrument traditionnel vietnamien, le dan bau :

À l’occasion, certains passages frôlent le kitsch presque enfantin, genre indicatif d’émission télé pour les tout-petits.

C’est peut-être voulu, mais si on a un doute, c’est qu’il faut sans doute réévaluer l’approche dans un futur album.

Cela dit, on est emballé par la créativité de ce musicien original qui annonce un avenir fascinant pour la nouvelle musique d’ici.