Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Le Quatuor Saguenay et le Quatuor no 15 de Schubert : à ne pas prendre avec des gants blancs

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le Quatuor Saguenay (autrefois Alcan) sort un premier enregistrement réalisé sous ce nom. Pour l’occasion, il a choisi le dernier des quatuors de Schubert, le no 15, D 887. Le dernier sera le premier!

Ce quatuor est une œuvre magistrale, mais méconnue et souvent négligée. Il faut dire qu’après La jeune fille et la mort (no 14), la marche était haute (que dis-je, stratosphérique!).

C’est un quatuor qui se laisse désirer. Un petit dernier qui n’a pas la stature ni la renommée de ses aînés. Ses atours n’ont pas autant de charme et sa personnalité possède un petit quelque chose d’opaque. Qui plus est, il n’a aucune mélodie véritablement prenante pour se faire remarquer.

Et pourtant, il vibre d’une énergie singulière, construite sur des motifs rythmiques pointés qui finissent par tapisser l’œuvre entière d’un sentiment d’agitation quasi permanent. Les spectaculaires contrastes dynamiques indiqués dans la partition ont le potentiel de transporter l’auditeur dans une animation émotive digne de montagnes russes.

Entre des mains habiles, il peut devenir le théâtre d’un drame très efficace. Woody Allen ne s’y était d’ailleurs pas trompé : le réalisateur a utilisé un extrait du 1er mouvement pour illustrer la construction du crime dans son film Crimes et délits de 1989.

On connaît des ensembles qui lui ont rendu tous les honneurs : Hagen, Alban Berg, Belcea.

Le Quatuor Saguenay, pour sa part, ne trahit pas la fierté que tout le Canada met en lui. Sa technique est limpide et il construit un discours communicatif. Mais il semble arrondir les aspérités qui donnent son âme et surtout son intérêt à l’œuvre. Il y a une politesse dans cette lecture qui rend tout l’exercice un brin trop propre. On ne prend pas le Quatuor no 15 D 887 avec des gants blancs. Sinon, il finit par nous échapper.

Le Quatuor Saguenay :

Laura Andriani, violon

Nathalie Camus, violon

Luc Beauchemin, alto

David Ellis, violoncelle

Vous aimerez également :

La webradio Quatuor à cordes

Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?