Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Intense cité de Paul Cargnello : des rythmes engagés!

L'écoute est terminée

Un groove moelleux et une mission sociale louable : voilà qui résume Intense cité de Paul Cargnello. Le Montréalais anglophone et francophile nous propose un album rythmé sur fond d’engagement. Il s’agit d’une collaboration avec Siou-Sylvain Deslongchamps, camelot du magazine L’Itinéraire, bien connu dans le milieu de la rue à Montréal.

Le projet est simple : Paul Cargnello a invité Siou — connu pour sa participation dans des groupes de poésie et de slam — dans son studio. Le poète a composé 11 textes sur lesquels Cargnello a déposé sa musique avant de les enregistrer. De cette collaboration est né Intense cité.

Sur l’album, on évite la surcharge. La guitare est à l’avant-plan et les rythmes s’inspirent tantôt du reggae, comme dans Je m’ennuie d’ennuie, Lettre perdue d’avance et L’intrus, tantôt d’un country-blues et du folk, notamment sur Sauf dans tes bras, La vie est une joke, alors je suis un joker et L’enfant là-bas. Les chœurs féminins, tout comme des lignes de basse archi-mobiles, viennent adoucir la texture d’un album somme toute légèrement graveleux. Clin d’œil d’ailleurs à Karine Pion, choriste devenue soliste sur Les passants, une chanson qui a quelque chose à la fois de Gotye et du défunt duo Dobacaracol.

Intense Cité sera offert gratuitement à tous ceux et celles qui achèteront le magazine L’Itinéraire en décembre. Il est aussi sur toutes les plateformes numériques dès maintenant. Tous les revenus générés par Intense cité seront versés directement à L’Itinéraire et à ses camelots, une initiative qui peut se targuer d’avoir amélioré la qualité de vie de 2500 personnes grâce à la rédaction et à la vente d’un magazine de rue. Comme quoi on peut groover tout en faisant une bonne action!