Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Perséides : magnifique Perse neige

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le contrebassiste Jean-Félix Mailloux est un génial touche-à-tout. Avec l’Irano-montréalais Amir Amiri, joueur de santour, il a créé le duo Perséides et sorti l’album Fleur persane, un voyage à travers le temps et les genres musicaux.

Fleur persane est un album envoûtant. Sans tomber dans le pastiche exotique, Mailloux et Amiri construisent un dialogue fécond, fait de sonorités disparates, mais complémentaires (la rondeur bien moelleuse de la contrebasse ainsi que les sonorités étincelantes du santour, un instrument oriental sur les cordes duquel on frappe avec des maillets se révèlent être des compagnes parfaites). La Perse millénaire est venue s’épanouir dans la douce neige montréalaise.

Les couleurs créées par Amiri évoquent immédiatement à nos oreilles occidentales un Orient intemporel et d’une étrangeté profondément séduisante. Il faut savoir que les racines de la chaleureuse musique de la Perse (l’Iran actuel) remontent au premier millénaire avant notre ère.

Cela dit, on ne se retrouve pas dans une atmosphère strictement planante. La plupart des pièces s’animent avec des rythmes dansants bien sentis.

Le jeu d’Amiri, un musicien qui a étudié avec entre autres Ravi Shankar et Nusrat Fateh Ali Khan, semble être de très haut niveau. Je ne suis pas un fin connaisseur, mais j’aime beaucoup ce que j’entends en matière de technique et de musicalité.

Les improvisations de Mailloux, elles, oscillent, stylistiquement parlant, entre le jazz et les techniques traditionnelles persanes.

La violoniste Marie Neige Lavigne vient ornementer l’ensemble dans quelques pièces avec des élans lyriques à saveurs gitanes.

Vous aimerez également :

Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?