Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Rétro-contemporain : la musique de Claude Baker avec Marc-André Hamelin
L'écoute est terminée
Marc-André Hamelin, INDIANAPOLIS ORCH SYMPH, GILBERT VARGA BAKER: PIANO CONCERTO & AUS SCHWANENGESANG
  1. CONCERTO POUR PIANO (2010), 2E MVT, "DRUM TAPS"
  2. CONCERTO POUR PIANO (2010), 2E MVT, "SILENT SUN"
  3. CONCERTO POUR PIANO (2010), 3E MVT, "LILACS"
  4. CONCERTO POUR PIANO (2010), 4E MVT, "DALLIANCE"
  5. CONCERTO POUR PIANO (2010), 5E MVT, "ECSTATIC GHOST"
  6. AUS SCHWANENGESANG (2001), I, DAS FISCHERMADCHEN
  7. AUS SCHWANENGESANG, II, AM MEER / DIE STADT
  8. AUS SCHWANENGESANG (2001), III, DER DOPPELGANGER
  9. AUS SCHWANENGASANG (2001), IV, IHR BILD
  10. AUS SCHWANENGASANG (2001), V, DER ATLAS

Date de publication

17 nov. 2017

Genre

Par
Frédéric Cardin

Le pianiste Marc-André Hamelin interprète le Concerto pour piano « From Noon to Starry Night » écrit en 2010 par l’Américain Claude Baker, sur un nouvel album qui vient de paraître sous étiquette Naxos. Compte rendu.

Je ne connaissais pas Claude Baker avant d’écouter ce concerto, commandé au compositeur pour souligner le centième anniversaire de la création de la Faculté de musique de l’Université de l’Indiana.

From Noon to Starry Night est basé sur cinq poèmes de Walt Whitman. Mais Baker, plutôt que de tenter d’illustrer lesdits poèmes de manière évocatrice, a plutôt choisi de construire sa partition en imitant la structure lexicale des vers.

Cela vous paraît très technique? Ça l’est. En fin de compte, on se retrouve avec une musique qui n’est certes pas dénuée de beaux passages et de belles couleurs instrumentales, mais qui sonne souvent très académique.

Il y a bien les deuxième et troisième mouvements, dans lesquels j’entends l’abstraction délicate et répétitive des partitions de Morton Feldman. Comme des filaments de soie tissés de façon apparemment aléatoire, mais trahissant un étrange schéma. C’est parfois très beau. Mais ça manque de personnalité. A contrario, le cinquième mouvement paraît généralement sorti des années 1960, mais épicé ici et là de sonorités à la Charles Ives ou Olivier Messiaen. Est-ce un nouveau style? Le rétro-contemporain? Qui sait…

Et puis il y a la partition du piano, somme toute assez discrète dans la trame générale de l’œuvre. On ressort de l’écoute en ayant de la difficulté à se rappeler un passage marquant pour le soliste.

Le programme est complété par Aus Schwanengesang, une réécriture d’une partie du célèbre cycle de Schubert, soit les 6 lieder (sur un total de 14 que comprend l’œuvre complète) basés sur des poèmes d’Heinrich Heine.

Ici, le modernisme bien étudié de Baker se pare ici et là de citations plus ou moins explicites de partitions existantes de Beethoven, de Liszt, de Mahler et d’autres.

Marc-André Hamelin est associé à l’Université de l’Indiana à travers sa collaboration régulière avec le Quatuor Pacifica, ensemble en résidence à l’Université.

Il devait donc être naturel pour l’institution de faire appel à ses services pour enregistrer ce disque, qui détonne un peu dans la production habituelle du pianiste québécois.

Vous souhaitez être informé de tout ce qui se passe d'important en musique classique?

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.