Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Medicine Songs : Buffy Sainte-Marie vous prescrit des chansons comme remède

L'écoute est terminée

Par
Ariane Cipriani

Buffy Sainte-Marie se désole de voir que les mêmes problèmes gangrènent l’humanité depuis l’époque où elle chantait son hymne antiguerre Universal Soldier. À 76 ans et avec une vitalité hors du commun, elle présente 20 chansons de résistance sous le titre Medecine Songs.

Voici donc la suite de Power in the Blood, qui a valu à l’artiste militante le prix Polaris en 2015. Buffy Sainte-Marie chante avec plus d’ardeur que jamais. Où prend-elle cette énergie presque féroce? À écouter ces chansons engagées, nous pouvons affirmer que la résilience et un intense désir de justice et de paix alimentent toujours autant sa créativité.

Medicine Songs oscille entre l’exubérance du rock et l’apaisement du folk, et regroupe des classiques actualisés comme des chansons nouvelles. La vitalité de cette artiste engagée puise aussi dans une certaine colère, venant du constat que la guerre, l’oppression, les inégalités et le racisme n’ont pas reculé depuis ses premières chansons dans les années 60. Ce terrible bilan lui donne envie de chanter fort.

Elle invite Tanya Tagaq à faire un chant de gorge sur You Got to Run (Spirit of the Wind), auquel elle additionne un chant de pow-wow (qu’on retrouve aussi sur No No Keshagesh). Avec The War Racket, la chanteuse s’adresse aux Sadam Hussein et Bush de ce monde, à ces dictateurs des temps modernes, ces intimidateurs milliardaires, ces belliqueux avides de pouvoir. My Country ‘Tis of Thy People You’re Dying, une des chansons les plus fortes du disque, constitue une critique féroce des cours d’histoire du Canada. La guérison des Autochtones n’en est qu’à ses balbutiements. Leur colère, légitime, ils l’ont trop souvent retournée contre eux. Buffy Sainte-Marie a besoin de nous la scander, de nous l’envoyer sans aucune hypocrisie.

Un des moments les plus paisibles du disque se niche au creux de sa version de l’hymne patriotique America the Beautiful, qu’elle chante depuis des années. Au nombre des reprises, vous retrouvez évidemment Universal Soldier et Burry My Heart at Wounded Knee, mais aussi Starwalker, Little Wheel Spin and Spin, Soldier Blue et Fallen Angels.

Avec ses phrases directes et son vibrato frénétique, presque incantatoire, on croirait la musicienne prête à partir en croisade contre le mal, déterminée à lui remettre son change. Buffy Sainte-Marie a toujours voulu faire de la « chanson utile », souhaitant que ses compositions se transmettent comme une source d’inspiration et non comme un succès du moment.

Dire que cette militante pour la paix et la dignité a été censurée à la radio de nombreuses fois… Voilà un tour d’horizon de 50 ans d’écriture et de persistance. Cinquante ans à militer en chantant. Admirable Buffy Sainte-Marie.