Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Raphaël Pichon redécouvre les racines festives de l’opéra

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Raphaël Pichon et son ensemble Pygmalion adorent parcourir les territoires musicalement très riches des musiques anciennes. Sur leur plus récent album, La stravaganza d’amore, ils nous invitent à vivre une journée de fastes éclatants dans la Florence des Médicis, celle de la fin du 16e siècle, là où toutes les extravagances ont amorcé un mouvement de fusion qui allait éventuellement donner au monde… l’opéra!

Imaginez le scénario suivant : une journée de mariage princier à Florence entre Ferdinand de Medicis et Christine de Lorraine. On visualise le faste qui s’empare de toute la ville. Couleurs flamboyantes, banderoles déployées, bourgeois dans leurs plus beaux atours, costumes chamoirés jaunes, bleus, rouges, ocre, et parés de dizaines d’autres teintes où l’or et l’argent prennent grand place aussi. Des milliers de badauds dans les rues à attendre la parade merveilleuse des époux.

La musique est à l’avenant : spectaculaire et forcément émotive, avec pour objectif de séduire et d’élever l’âme et les cœurs de tous. Les trompettes et les saqueboutes (ancêtres des trombones) résonnent, chants populaires se mêlent intimement aux chœurs sacrés, aux madrigaux intimistes et aux autres résolument grandioses. La musique instrumentale, longtemps reléguée à une citoyenneté musicale de second ordre, prend de l’ampleur et habille, habite même, l’espace collectif et imaginaire.

C’est avec tout cela en tête que Raphael Pichon construit un grand carnaval à la fois profane et sacré, populaire et savant, lumineux et impressionnant du début à la fin. C’est tout ce mélange des genres et des textures, à la fin des années 1500, qui allaient mener à l’invention de l’opéra au tout début des années 1600.

Des pièces de compositeurs qu’on a pour la plupart oubliés sont à l’honneur, enfin : Marenzio, Gagliani, Malvezzi, Allegri, Caccini, Peri, et bien d’autres. Oubliés, certes, mais pas à oublier. Au contraire!

Quel soleil, quels feux incendiaires d’inspiration et de nouveauté dans leur musique! N’oubliez pas ceci : ces compositeurs étaient en train de réaliser une grande révolution. Ils ne s’en doutaient pas, probablement, mais ils semaient dans ces quelques années qui terminaient la Renaissance et annonçaient l’avènement de l’ère baroque, des graines d’une fertilité rare, promises à la production d’un arbre fort et vivace, qui allait lui-même donner un fruit exceptionnel : l’opéra, art total, tel que l’on connaît aujourd’hui.

Il y a quelque chose d’exaltant à se sentir, comme ça, plongé dans les racines profondes, mais largement oubliées, de l’un des arts les plus emblématiques de toute la civilisation moderne.

Merci Raphael Pichon et son ensemble Pygmalion. Cet album est tout simplement jouissif.

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!