Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.
Jonathan Cohen s’attarde au répertoire de chambre de Dieterich Buxtehude
L'écoute est terminée
Jonathan Cohen BUXTEHUDE: SEVEN SONATAS, OP 1
  1. SONATE POUR VIOLON, VIOLE DE GAMBE ET CLAVECIN, NO 1, BUXWV 252
  2. SONATE POUR VIOLON, VIOLE DE GAMBE ET CLAVECIN, NO 2, BUXWV 253
  3. SONATE POUR VIOLON, VIOLE DE GAMBE ET CLAVECIN, NO 3, BUXWV 254
  4. SONATE POUR VIOLON, VIOLE DE GAMBE ET CLAVECIN, NO 4, BUXWV 255
  5. SONATE POUR VIOLON, VIOLE DE GAMBE ET CLAVECIN, NO 5, BUXWV 256
  6. SONATE POUR VIOLON, VIOLE DE GAMBE ET CLAVECIN, NO 6, BUXWV 257
  7. SONATE POUR VIOLON, VIOLE DE GAMBE ET CLAVECIN, NO 7, BUXWV 258

Date de publication

04 août 2017

Genre

Par
Ariane Cipriani

Le claveciniste d’origine britannique met en lumière le raffinement et l’audace du compositeur baroque avec sept sonates composées lorsqu’il était au sommet de son art.

Il est plus rare d’entendre ses sonates pour violon et viole de gambe. Voilà donc la belle idée de Jonathan Cohen : s’attarder au répertoire de chambre de ce compositeur dont on connaît davantage les œuvres pour orgues (particulièrement sa Passacaille en ré mineur) et les cantates.

Sensible et minutieux, le claveciniste (et aussi chef des Violons du Roy depuis l’an dernier) met ici en valeur l’enthousiasme de ces sonates.

Pour ce faire, il s’est entouré de trois instrumentistes de son ensemble de musique ancienne Arcangelo : Sophie Gent au violon, Jonathan Mason à la viole de gambe et Thomas Dunford au luth. C’est donc dans la joie et l’estime que s’est conçu cet album. Rien d’étonnant à ce qu’il ait choisi un simple trio : Cohen, passionné des musiques anciennes européennes, préfère les instrumentations légères du répertoire baroque.

Vous aimerez aussi :
- La webradio Bach
- La webradio Venise 

Des cordes caressantes et des emportements joyeux

Autour de 1695, Buxtehude, qui fut l’un des professeurs de Jean-Sébastien Bach, publie deux catalogues. Chacun contient sept sonates et démontre une expérimentation très audacieuse pour l’époque. Jonathan Cohen s'investit dans le premier et s’attarde à bien mettre en valeur cette liberté de Buxtehude à jouer avec les tonalités et les degrés.

Ce répertoire hautement émotif et délicat réserve plusieurs délicieux emportements, où la viole et le luth s’éloignent chacun dans leur mélodie propre pour mieux se retrouver ensuite. Le côté expansif et généreux des compositions n’a d’égal que son raffinement. Un pur délice pour les amoureux de musique baroque.

Pour ne rien manquer, abonnez-vous à notre infolettre classique!

ICI votre chanson

Remplissez ce formulaire pour voter et avoir la chance de gagner un prix de participation!
Prénom
Nom
Âge
Adresse de courriel
Ville
Province
Je désire que mes informations soient conservées pour mes participations ultérieures.

Vous devez remplir tous les champs

Désolé, votre vote n'a pas été enregistré. SVP, essayez de nouveau.