Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Elinor Frey : découvreuse de petites merveilles

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

La violoncelliste canado-américaine, maintenant pleinement montréalaise, Elinor Frey (prononcer « Fraille ») adore fouiller les bibliothèques musicales à la recherche de petits trésors bien camouflés. Elle en trouve régulièrement, et cet album consacré principalement à la musique d’un certain Angelo Maria Fiorè (1660-1723) est une perle de belles découvertes que vous devez absolument écouter avec attention!

Fiorè écrivait déjà ses sonates à une époque où Vivaldi n’était encore qu’un jeune freluquet en culottes courtes. À cette époque, le violoncelle commençait à peine à prendre sa place dans la famille des instruments solistes, et Fiorè en était l’un des virtuoses les plus populaires. Une grande vedette, paraît-il. Ses sonates pour violoncelle, retrouvées récemment dans des fonds de bibliothèque oubliés, sont donc parmi les premières du genre. On y sent une spontanéité qui n’est pas affectée par le poids d’une tradition.

Elinor Frey est une musicienne, je l’affirme ici, parmi les plus talentueuses de sa génération. Montréal peut s'estimer heureuse que la native de Seattle l’ait choisie pour y habiter et rayonner. Depuis son arrivée, outre des enregistrements salués un peu partout, elle a également fondé l’ensemble Pallade Musica, spécialisé en musique des 17e et 18e siècles et déjà récompensé de plusieurs prix internationaux.

Entrevue d’Elinor Frey à WCNY, une station du réseau public américain PBS située à Syracuse dans l’État de New York (en anglais) :

L’album Fiorè : Complete Cello Sonatas and 17th Century Italian Arias fait aussi de la place à de superbes airs lyriques écrits par d’autres sublimes inconnus de la même époque tels Ziani, Magni, Ballarotti, Pollarolo, Sabadini et Monza. Elinor a fait appel à la voix de Suzie LeBlanc, tout simplement merveilleuse dans ce genre de répertoire. Lorenzo Ghielmi au clavecin et Esteban La Rotta au théorbe complètent un quatuor de très haute stature.

C’est beau comme tout, c’est brillant et intelligent, c’est irrésistible, c’est joué avec passion et attention, par des gens d’ici qui débordent de talent. Que dire de plus? C’est un album à écouter (et à acheter, ces artistes le méritent amplement!) sans attendre.

Vous aimerez également :

Ah! Venise... Ses canaux, son carnaval, ses couleurs, ses habitants, ses compositeurs... Laissez-vous bercer par les mélodies de Vivaldi et de ses compatriotes vénitiens qui savent nous enchanter si merveilleusement grâce à leurs plumes.

Antonio Vivaldi, Claudio Monteverdi, Giovanni Gabrieli, Tomaso Albinoni, Giovanni Girolamo Kapsperger, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.