Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

La musique de Paul Rossy, pédiatre-musicien : soignée par le jazz

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Mais qui est Paul Rossy, demanderez-vous? Une question que je me suis moi-même posée, figurez-vous. M. Rossy est un pédiatre de l’Hôpital de Montréal pour enfants. Voilà pour commencer. Mais il est également auteur-compositeur-interprète à ses heures. Avec l’aide de nul autre qu’Ian Kelly, il a réuni un groupe impressionnant de jeunes musiciens de jazz montréalais qui interprètent sa musique. Cela donne Jazz Poetry: The Music of Paul Rossy, un album dont les profits seront versés à l’hôpital et surtout aux enfants qu’il aime passionnément.

Ce qu’il faut savoir, c’est que Paul Rossy a d’abord écrit des chansons de style folk. Il les interprète lui-même sur un autre album, Goodbye Sings the Wind, paru récemment lui aussi. Ces chansons sont presque toutes reprises en format jazz sur Jazz Poetry.

Maintenant que l’on comprend un peu mieux, arrivons-en au fait : est-ce bon? Je vous dirai oui, assez. Si les chansons d’origine souffrent du manque d’assurance de la voix de M. Rossy, le matériau mélodique de base n’est pas mauvais. Et c’est avec ce matériau que de fabuleux musiciens tels que Jonathan Cayer (piano), Mark Nelson (batterie), Jean-Nicolas Trottier (trombone), Joel Kerr (contrebasse) et plusieurs autres s’amusent et s’expriment à la hauteur de leur immense talent.

Le résultat est un ensemble de pièces jazz qui baignent dans des atmosphères séduisantes tout en projetant une impression de modernité en raison de leur ancrage dans des chansons populaires harmoniquement simples. Vous savez, cette caractéristique est la marque de nombreux musiciens jazz des années 2000 (Jerôme Beaulieu, Bad Plus, E.S.T.). Je ne sais pas si Paul Rossy en est conscient, mais il tombe pile-poil en plein mouvement musical très tendance.

Je ne crois pas que Paul Rossy passera à l’histoire comme chanteur. Si vous écoutez son album vocal, accessible sur le net, vous en témoignerez probablement. Mais l’idée de confier son œuvre à Ian Kelly qui, lui, l’a confiée à de jeunes talents exceptionnels pour un album entièrement jazz, ça, ça mérite d’être retenu en sa faveur! Qui plus est, la cause est belle.

Vous aimerez également :

La nouvelle webradio Montréal en jazz qui célèbre le côté jazzy de la métropole, du Red Light au Quartier des Spectacles!