Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Jean-Willy Kunz : apprivoiser la bête

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Trudel

L’organiste en résidence de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) fait paraître son tout premier disque solo sous l’étiquette québécoise ATMA Classique. À travers les œuvres des compositeurs français Saint-Saëns, Widor, Vierne, Dupré et Alain, c’est toute la splendeur sonore du grand orgue Pierre-Béique que Jean-Willy Kunz nous révèle ici.

« Wow! Ça sonne! » C’est la réaction que j’ai eue à l’écoute de la première plage de l'album et de la célèbre Toccata et fugue en ré mineur, de Jean-Sébastien Bach, l’une des deux seules œuvres non françaises au menu de ce disque, avec la pièce Citius, altius, fortius, du compositeur québécois Maxime Goulet (1980-). Une part du plaisir presque magique que nous procure l’audition du présent enregistrement réside dans la forte impression acoustique qu’elle nous laisse. Du haut de ses 6 489 tuyaux, le grand orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique de Montréal est un joyau et cet album en est une preuve éloquente.

L’organiste Jean-Willy Kunz éblouit l’auditeur dans ce programme français habilement construit. Des grands organistes-compositeurs qu’ont été Charles-Marie Widor (1844-1937), Louis Vierne (1870-1937), Marcel Dupré (1886-1971) et Jehan Alain (1911-1940), il nous fait découvrir la musique tour à tour chatoyante et subtile. Écoutez la jubilatoire Toccata, de Widor, et l’émouvante Litanie, de Dupré, ou encore l’énigmatique Fantasmagorie, de Jehan Alain : difficile de ne pas être séduit par toute la palette de couleurs et d’expressivité déployée par Jean-Willy Kunz, à l’orgue de la Maison symphonique. L'interprète a apprivoisé la bête, et de belle façon.

Le clou du programme est sans conteste la transcription que le jeune organiste a réalisée du célèbre Carnaval des animaux, de Camille Saint-Saëns. C’est tout un pari que d’adapter à l’orgue cette grande fantaisie zoologique composée à l’origine pour piano et petit orchestre. Ici encore, Jean-Willy Kunz rivalise de plaisir et d’inventivité dans l’interprétation de cette partition colorée et humoristique.

Enfin, je m’en voudrais de ne pas mentionner ici l’exceptionnel travail de prise de son effectué par la maison ATMA Classique. Chapeau bas à la réalisatrice Johanne Goyette et à l’ingénieur du son Pierre Lévesque!

Vous souhaitez être informé de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique et sur ICIMusique.ca?
Abonnez-vous à notre infolettre classique!