Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Fishbach : le contre-courant de la pop française 

L'écoute est terminée

Par
Ariane Cipriani

Quelques mois après la parution de l’album À ta merci, qui lui a attiré des éloges unanimes, la musicienne lance un EP au Canada. Première rencontre avec son univers ensorcelant en quatre chansons d’inspiration cold wave. Vous êtes avertis…

Elle porte bien son nom, cette Flora Fishbach, qui semble nager à contre-courant de la pop française, avec sa voix rugissante et affirmée. Sensation de l’heure, elle cumule les éloges et enchaîne les prestations autant sur la scène qu’à la télé. Ça ne risque pas de ralentir de si peu.


À écouter aussi :

Cette webradio met en vedette les artistes de la nouvelle chanson française, ceux et celles qui ont donné et donnent encore un souffle nouveau à la chanson d'après Bécaud, Brassens et Gainsbourg. Des années 90 à aujourd'hui, d'Arthur H à Eddy de Pretto, vous passerez de la découverte aux souvenirs.

La Grande Sophie, Thomas Fersen, Christine and the Queens, Fauve, Zaz, Gaëtan Roussel, Fishbach, Vianney, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite, créée avec soin par nos programmateurs musicaux.


Née à Charleville-Mézières, près de la frontière belge, Fishbach s’est beaucoup ennuyée pendant sa jeunesse. Mais l’ennui, elle soutient que c’est important, surtout qu’il lui a inspiré plusieurs chansons. En 2015, elle s’est démarquée au Festival des Inrocks puis aux Transmusicales de Rennes, et elle était lancée. On a l’impression qu’elle a attendu longtemps que la porte s’ouvre, tant le matériel était déjà dense et mature.

Parlant de maturité, Fishbach dit que sa voix a mué « comme un mec », à l’âge de 14 ans. La cigarette a ensuite contribué à ce timbre androgyne et cassé qui la caractérise. Avec son attitude rock, théâtrale et énigmatique, on la croirait tout droit délivrée des ténèbres de la new wave. Ses interprétations expansives, elle les rend sur des rythmes des années 80, beaucoup de sonorités électroniques et des guitares entêtantes.

On la classe autant dans la pop que dans la variété, on la compare à Catherine Ringer, mais elle cite plutôt Balavoine comme inspiration. Et la mort : la mère de Fishbach travaille en gériatrie et un de ses oncles est croque-mort. Le trépas, chez les Fishbach, se discute à table sans malaise. Flora Fishbach se plaît même à le personnifier dans ses chansons, avec son regard perçant, avide. Pourtant, elle est loin d’être lugubre. Elle est bouillonnante de vie, cette fille de 25 ans, et on espère qu’elle viendra nous le montrer sur scène très prochainement.