Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Barbra Lica : faire ses classes

L'écoute est terminée

Par
François Lemay

S’il y a une chose de vraie à propos du troisième album de la Torontoise Barbra Lica, considérée comme une jeune chanteuse jazz très prometteuse au Canada anglais, c’est qu’il porte bien son titre : Still Learning. Elle a tout pour réussir : une voix claire, agréable et juste, au point où elle a terminé deuxième à la prestigieuse Sarah Vaughan International Jazz Competition. Néanmoins, il n’est pas rare de ressentir à l’écoute des chansons que l’on trouve sur cet album que Lica est encore dans un processus d’apprentissage, entamé lorsqu’elle avait 6 ans et qu’elle s’amusait à chanter avec ses disques de Doris Day, d’Ella Fitzgerald et de Peggy Lee.

Chronique sur l'album Still Learning à Quand le jazz est là

Stanley Péan discute avec François Lemay de l'album Still Learning de Barbra Lica

Audio

Peut-être que ce sentiment d’assister à un travail de maturation vient, en partie, du fait que Lica écrit la majorité de ses chansons. Ce qui l’intéresse, en particulier, ce sont ces petites crises du quotidien amoureux. Cela donne des chansons jazzées plutôt légères, qui se rapprochent plus des thèmes explorés en musique pop que de ces grands moments empreints de blues et d’âme. Aussi, il faut noter l'excellent travail des musiciens qui accompagnent Barbra Lica sur cet album : Marc Rogers à la basse, Tom Fleming à la guitare, Will Fisher à la batterie et Joel Visentin au piano.

Par contre, lorsqu’elle s’attaque au How Insensitive de Jobim, on entend ce dont elle est capable et on se dit que ce n’est peut-être pas une mauvaise chose que Barbra Lica soit toujours en train de faire ses classes. Et si c’est pour mener à plus de moments de ce genre, on est prêt à attendre la graduation.