Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Rêvolution de la formation IAM : le pouvoir des mots

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

Depuis la fin des années 80, la formation marseillaise IAM laisse sa marque sur la scène rap française et mondiale. C’est donc 30 ans de musique engagée, chantée toujours avec passion et conviction. Voilà que les cinq membres du groupe, Akhenaton (Philippe Fragione), Shurik’n (Geoffroy Mussard), Kheops (Éric Mazel), Imhotep (Pascal Perez) et Kephren (François Mendy) reviennent avec leur huitième album, quatre ans après leur album homonyme.

Dès que commence Depuis longtemps, première pièce du disque, il est clair que le propos sera à nouveau revendicateur, qu’IAM a encore beaucoup de choses à dire, d’idées à exprimer : « Toujours ce besoin d’adrénaline, tailler la mine / Et la lier au mic, stopper les aiguilles et figer les smiles / Toujours envie de voir et de dire / De décrire le meilleur et le pire sans peur de l’ouvrir ».

Ce désir non dissimulé de dire qu’il ne suffit pas de se planter dans le décor et accepter bêtement son sort, que chacun peut lever le poing et la tête pour être et devenir celui qu’il souhaite.

« Je veux qu’on me laisse une chance de gravir des monts et d’embrasser le monde / À chaque pas, chaque souffle, chaque seconde / Juste exister / [...] C’est bon maintenant il faut se lâcher un peu / Y a plein de révoltes, mieux, que celles de brûler un pneu / Je crée des rêves à partir de rien, écris à partir de tout / Leurs mots nous cassent nos liens, les miens leur brisent le cou » (Exister)

Les mots d’IAM sont comme une bouée lancée à tous ceux qui pourraient avoir perdu le nord et trouvé refuge dans l’ignorance et la haine.

Agréable à l’écoute, cette Rêvolution d’IAM ne se fera pas par ses musiques. Leurs rythmes rap, hip-hop et funk sont efficaces, mais dans le genre, ils sont plutôt conservateurs. C’est plutôt par la puissance des textes et le pouvoir des mots de ces 19 titres, qu’il faudra tôt ou tard lire comme on lit un recueil de poésie, que les changements pourront survenir.


Regardez le vidéoclip de la pièce Grands rêves, grandes boîtes de IAM :

Autres albums en écoute intégrale