Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

David Fray joue Chopin : comme une île de douceur

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le pianiste David Fray n'a que 35 ans, mais on dirait qu'il a une âme centenaire, puisqu'elle est riche, profonde et équilibrée. Son album David Fray Plays Chopin est un chef-d'œuvre de douceur et de tendresse.

Ce programme où Chopin est à l’honneur (des Nocturnes, surtout, mais aussi quelques mazurkas, un impromptu, une valse et la Polonaise-Fantaisie op.61) est d’une douceur impressionnante. Bien entendu, les Nocturnes ne sont pas des exercices de virtuosité échevelés, mais il y a quelque chose dans le toucher bienveillant de Fray qui fait un bien fou, comme des caresses au cœur et à l’âme.

Chopin est une île, comme un monde clos. C’est si fluide et évanescent, comme si vous écriviez dans le sable. Vous savez que tout sera emporté, mais le souvenir restera… C’est pourquoi je ne voulais pas l’enregistrer trop tôt...

David Fray

Trop tôt, trop tôt… Il n’est quand même pas vieux, le jeune homme! C’est dire qu’en musique classique, l’expérience est acquise assez tôt (ce qui est un avantage indéniable) et que, contrairement au sport, ce n’est pas à ce moment qu’on doit arrêter. Au contraire, on doit amorcer cette période de la vie où l’on approfondira notre jeu jusqu’à atteindre, peut-être, des sommets presque transcendants. C’est là l’exceptionnelle qualité de cet art.

David Fray, en ce sens, a un avenir pour le moins remarquable. Les Montréalais qui étaient présents au Concours musical international de Montréal (CMIM) en 2004 doivent d’ailleurs encore se souvenir de lui, car il avait fait sensation. Les passionnés de piano ne s’étaient pas trompés : ce jeune homme allait faire une carrière de très haut niveau, ce qui s’avère on ne peut plus juste.