Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

L’imposante épopée country folk de Mike O’Brien 

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

On va se le dire d’entrée jeu, si vous êtes un amateur de musique folk americana aux accents westerns et de guitares qui chantent à la lune, vous allez adorez ce nouvel album solo du montréalais Mike O’Brien (Sin and Swoon, El Coyote). Il y a cette voix également, chaude, ronde et belle, qui ne demande qu’à se rendre jusqu’à vous et à vous accompagner, immédiatement.

Le jeu de guitare de Mike O’Brien épate aussi les mélomanes, sur chaque morceau. C’est encore plus frappant à l’écoute de la pièce instrumentale Staring at Your Belly and You Can’t Get a Break. Les six cordes nous racontent une histoire, à elles seules, comme le faisaient celles d’Éric Clapton dans Signe, en ouverture de l’album Unplugged (1992).

Mike O’Brien, mes trois pièces favorites :

  • Business
  • Le prix
  • Who's Left and Whose Right

La mélancolie, très présente dans le chant d’O’Brien, se trouve musicalement sur quelques titres : Cakes, Who’s Left and Whose Right, Le prix et Raincloud. Toutefois, le musicien sait nous entraîner dans des contrées plutôt joyeuses musicalement. Business, Grocery Rag (qui se termine dans une douceur à la Cohen) et la pièce country blues Boys Give Em Hell offrent de beaux exemples de ce folk enjoué et optimiste.

Mike O’Brien et ses musiciens ont enregistré ce premier album homonyme en deux jours seulement. On ne sent pourtant aucune urgence ici, mais plutôt une grande sincérité, où l’émotion passe du cœur et de la voix de l’auteur-compositeur-interprète à nous de manière naturelle.

Ses chansons, écrites et composées sur une longue période (presque sept ans dans le cas de la pièce Le prix, la seule en français du disque), sont toutes, sans exception, d’une étonnante justesse. Absolument rien ici ne dépasse; aucune pièce de trop, aucune note non plus. Du grand art et pour tout dire, un grand disque.

« Le printemps prend son souffle / Et moi la quarantaine / Il y a seulement quelque temps, j’ai compris ce que j’aime / Quand on veut plaire à tous / C’est la peur qui nous mène / Est-ce le prix de l’amour absolu / De parfois faire de la peine? » – extrait de la pièce Le prix

Les artisans et l’artisane derrière ce premier disque de Mike O’Brien :
Réalisation : Howard Bilerman

Mike O’Brien : guitares, mandoline, synthétiseurs, piano et voix
Andrew Horton : contrebasse
Howard Bilerman : batterie électronique et caisse claire
Michelle Tompkins : voix (Sad Lessons Wake)

Découvrez d’autres albums offerts pour écoute sur le site.

Virée country-folk

Une grande fête intergénérationnelle de « folkeux », dans laquelle Michel Rivard prend des shooters avec Les sœurs Boulay, Éric Goulet fait un duel de banjos avec Lisa LeBlanc, et Stephen Faulkner fait rire tout le monde avec ses histoires.

Également dans cette webradio : Laurence Hélie, Richard Séguin, Patrice Michaud, Véronique Labbé, Chantal Archambault, Francis Cabrel, Tire le coyote, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.

Pionniers

C'est un voyage dans le temps qui vous attend, en compagnie des artistes qui ont marqué le répertoire d'avant 1955. Le Soldat Lebrun, Paul Brunelle, Willie Lamothe et Marcel Martel seront vos troubadours du Far West, « qui chantent des chants de l'ouest le soir près du grand feu de camp ».

Également dans cette webradio : Marie King, Roger Miron, Noëlla Therrien, Georges Caouette, Gilles Plante et ses pionniers, Tony Villemure, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.