Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Vincent Lauzer, Arion et Telemann : un bouquet de plaisirs!

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Arion Orchestre Baroque, avec Vincent Lauzer à la flûte à bec et Mathieu Lussier au basson et à la direction, vient de sortir, juste à temps pour célébrer les beaux jours qui arrivent, un bouquet de musiques gorgées de lumière et de couleurs festives. Telemann : concertos et ouvertures fait la part belle à certaines des œuvres les plus pétillantes de Georg Philipp Telemann, l’homme aux 6000 opus, ce qui est plus que tous ceux de Bach, de Mozart, de Haydn, de Beethoven et de Schubert réunis!

Il faut avoir le sens de la légèreté énergique lorsqu’on joue Telemann. C’est une musique souvent vive et alerte, destinée à plaire et à stimuler l’esprit et les sens de l’auditoire. Vincent Lauzer et Mathieu Lussier l’ont bien compris, et ce dernier, à la barre d’Arion, a également su insuffler cette énergie hyper positive aux membres de l’orchestre.

On se réjouit du niveau de qualité atteint par ces artistes d’ici dans l’interprétation d’une musique éminemment européenne. Impossible de ne pas avoir beaucoup de plaisir en écoutant les excitantes bourrasques mélodiques qui sortent de cet album.

Telemann et les « goûts réunis »

J’ai qualifié cette musique d’éminemment européenne, plutôt qu’allemande ou juste baroque, et c’est à escient. La particularité de ces pièces de Telemann est qu’elles sont écrites dans un style que l’on appelle « les goûts réunis ». 

Il faut savoir qu’à l’époque baroque, soit le 17e siècle et la première moitié du 18e, les musiques « nationales » étaient réputées, pour plusieurs, insolubles les unes avec les autres. Pendant longtemps, on ne pouvait tout simplement pas imaginer se côtoyer de la musique italienne, française, allemande, anglaise, etc.

Pourtant, avec le temps, des compositeurs ont fait fi de ces limites musico-identitaires et ont inséré dans leurs partitions des éléments et des inspirations clairement issues de musiques nationales très diverses. C’est le cas des trois petits bijoux présents sur cet album Telemann : concertos et ouvertures, où des éléments des styles allemand, français et italien s’unissent dans une sorte d’Union européenne bien avant que la politique s’empare de l’idée!

Vous aimerez aussi :

La liste de lecture musicale Le plein d'énergie

Vous souhaitez être au courant de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!