Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Yundi Li : ça se bouscule sur l’Everest

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le pianiste chinois Yundi Li (qui se fait appeler Yundi tout court, désormais) vient de sortir un album consacré aux concertos pour piano de Frédéric Chopin. Yundi : Chopin (c’est dire la popularité de l’artiste : son nom est écrit en lettres plus grandes que celui du compositeur!) nous présente un pianiste de haut niveau sachant distiller sa technique impeccable dans un discours musical clair, limpide… et sans surprise.

Il y a tellement de bons enregistrements de Chopin qui sortent par les temps qui courent qu’il devient difficile d’en suivre tous les détails et particularités. Pour se distinguer, il faut apporter quelque chose de nouveau, voire d’audacieux. Si l’audace et la nouveauté ne sont pas la couleur particulière de cet album-ci, on ne peut rien enlever à la formidable luminosité du jeu de Yundi, sa technique cristalline et son sens inné de l’élégance. Du Chopin que l’on boit comme du petit-lait. Agréable, satisfaisant, excitant même. Mais à ce jeu, Yundi est loin d’être le seul. Il est dans un groupe d’élite qui comprend Zimmerman, Argerich, Ohlsson, Lisiecki et Charles Richard-Hamelin (récemment sous étiquette Analekta).

À une autre époque, un enregistrement comme celui-ci aurait fait sensation. Aujourd’hui, il est dans l’ordre des choses. C’est dire le spectaculaire niveau de qualité qu’atteint de nos jours le piano classique mondial. Pensez au sommet de l’Everest. Il fut un temps où l’atteindre était le nec plus ultra. De nos jours, on y fait la queue. Ça reste un accomplissement, mais bon, plus « tant que ça »...

Devant cette constatation, devons-nous considérer Yundi : Chopin comme un album à avoir dans sa discothèque? Il y aurait sa place, assurément. Cela dépendra de la quantité de bonnes interprétations des deux concertos que nous désirons accumuler sur notre tablette ou notre disque dur.

En tenant compte du fait que Yundi, vedette mondiale du piano, n’aura pas de difficulté à vendre plus d’exemplaires que la moyenne des artistes classiques, j’oserais dire que, tant qu’à ajouter d’excellentes lectures de ces œuvres à notre collection, privilégions la consommation locale avec de jeunes Canadiens tels que Jan Lisiecki et, surtout, Charles Richard-Hamelin, qui offre même un petit supplément d’âme à ce répertoire.

Vous aimerez également :

la liste de lecture musicale Chopin

Vous souhaitez être au courant de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!