Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Les épatantes sœurs Berthollet s’amusent avec Vivaldi

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

L’une est violoniste et un peu pianiste (Julie), l’autre est violoniste et violoncelliste (Camille). Les deux chantent fort bien et ont même quelques velléités de composer. Ce sont les fascinantes sœurs Berthollet, franco-suisses, qui sont en train de conquérir le monde musical grâce à leur immense talent et leur charme, ainsi que leur audace et leur rigueur artistiques. L’album Nos 4 saisons témoigne de toutes les qualités ci-nommées, et bien plus encore.

Les mouvements rapides sont ultrarapides (attention, ça décoiffe!). Les mouvements lents, eux, sont ultraexpressifs. En fait, l’interprétation que font les sœurs Berthollet des Quatre saisons de Vivaldi, est dans l’esprit du 21e siècle : faites de bourrasques violentes comme d’épisodes de calme presque contemplatif, à l’image de nos étés et de nos hivers, de nos printemps et de nos automnes en cette époque de réchauffement et de changements climatiques.

La violence des extrêmes est ici assumée, embrassée et célébrée, et j’avoue que ça me plaît énormément! Quelle satisfaction et quelle joie de voir des adultes d’à peine 20 ans aimer avec une telle passion, une telle fougue et une telle énergie vitale un répertoire vieux de 300 ans! Julie et Camille sont accompagnées par les cordes de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Mais il y a plus. Les jeunes femmes sont de leur époque pas seulement en ce qui a trait à l’interprétation. Elles le sont aussi dans l’expression de leur liberté créatrice. Aux Quatre saisons bien connues de celui qu’on appelait le prêtre roux (quelle heureuse coïncidence avec les chevelures de feu des deux jeunes artistes!), Julie et Camille ajoutent quatre chansons, de facture pop, mais tout acoustique et un brin plus raffinée que celle d’un simple succès radio.

On y découvre les voix fort jolies des frangines, une attention soignée aux arrangements, signés Julie et Camille, des mélodies inspirées de chacune des Quatre saisons d’origine et un excellent rendu des textes, commandés à de multiples artistes pop de France (Joyce, Ycare et Foé). Je vous invite à prêter une oreille attentive à Regard d’été, chanson accrocheuse et agréablement mélancolique, dans laquelle Julie s’exprime, efficacement, à la façon d’une slameuse.

Julie et Camille Berthollet ont été révélées au public français en 2014 lors de leur passage à l’émission Prodiges (l’équivalent hexagonal de Virtuoses de Radio-Canada Télé). Depuis, elles sont de véritables chouchoutes des médias européens, et pour cause : elles sont archicharismatiques, très talentueuses et, surtout, profondément intègres. Elles sont donc avant tout des musiciennes appliquées et rigoureuses, et c’est là-dessus qu’elles construisent leurs personnalités modernes et audacieuses, source de fraîcheur et de renouvellement bienvenu de l’expression du répertoire classique.

C’est spectaculaire, c’est moderne et c’est surtout, du début à la fin, de très bon goût.

Je ne sais pas quand elles seront invitées sur nos berges nord-américaines, mais une fois que vous les aurez entendues, vous les réclamerez avec impatience!

Vous aimerez également :

la liste de lecture musicale Venise

Vous souhaitez être au courant de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!