Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Patrice Michaud : chansons de cœur et de territoires

L'écoute est terminée

Par
Ariane Cipriani

Pas étonnant que son public ne cesse de croître, car ses compositions touchent directement au cœur. Voici en primeur ce troisième album attendu, cet Almanach de Patrice Michaud réalisé par le polyvalent Philippe Brault.

Patrice Michaud a l’air du bon voisin d’à côté, mais son charme est puissant. Il a l’intimité dans la voix, de l’allant dans le rythme, de la bienveillance dans le regard et un sacré talent à manier la langue.

Patrice Michaud chante Julie revient. Julie s'en va.

Sur ce troisième disque folk-rock, le musicien a le pas plus rapide et laisse beaucoup d’espace à la batterie et à une instrumentation abondante, comme l’annonçait Kamikaze, le premier extrait. Même pendant ses chansons au rythme rapide, comme la blues-rock Apocalypse wow, on le sent tout près, transparent. En toile de fond de ces 11 nouveaux récits, le territoire et la romance.

L’auteur-compositeur originaire de Cap-Chat a de l’appétit dans le rock et de la proximité dans les ballades. L’Almanach offre des tempos très variés. Il excelle dans les riffs efficaces de cet album musicalement plus chargé, mais ce sont ses paroles qui le distinguent, ses jeux de mots, ses courtoisies, qui se savourent encore mieux dans les ballades. Il célèbre la simplicité du vocabulaire de tous les jours, dans une québécitude rassurante et digne. Voilà où le charme puise sa source, dans ses images (Le grand écart du cœur), et dans la vulnérabilité de ses histoires d’amour (Cherry Blossom), de deuils à venir (La saison des pluies) ou de déprime dans les régions magnifiques et désertées (L’anse blanche).

Patrice Michaud s’est très bien entouré pour mener ce troisième disque à terme. Il invite Ariane Moffatt à chanter le désir (Terres de la Couronne). Parmi la quinzaine de musiciens, on retrouve aussi Marc Chartrain à la batterie, Simon Pedneault et Brad Barr aux guitares et Alex McMahon. Le multitalentueux Antoine Gratton signe quant à lui les arrangements des cuivres.

À l’heure où, paraît-il, tout le monde court après son temps, Patrice Michaud suit son propre tempo. Notre chronomètre s’arrête aussi quand on l’écoute. C’est à son fils de 4 ½ ans, Loïc, qu’il donne à réciter son message d’espoir, Tout le monde le saura. Puis, Patrice Michaud conclut avec Si près du soleil. On se le souhaite tous.

Vous aimerez aussi :
- La webradio Sur la route
- La webradio Amours modernes
-
Le concours ICI votre chanson