Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Big Inhale, le grand plongeon de Penny Diving

L'écoute est terminée

Par
Mathieu Valiquette

Les jumelles Kathleen et Chantal Ambridge et Thomas Augustin ont pris le temps de bien faire les choses. Trois ans après la fin des Muscadettes – le premier groupe des deux sœurs – et le début de l’aventure Penny Diving, le trio montréalais sort enfin son premier album. Et l’attente aura valu la peine.

Du surf-garage des Muscadettes, les deux musiciennes désormais accompagnées de l’ex-Malajube Thomas Augustin donnent maintenant dans un rock alternatif, avec une finition de dream pop et de shoegaze. Un son qu’ils affinent depuis 2016 dans leur studio maison de Montréal-Nord.

La voix de la chanteuse principale, Chantal Ambridge, a beaucoup de charme et cadre à merveille avec ce rock qui peut être tantôt mordant, tantôt plus planant.

Au jeu des comparaisons, plusieurs groupes de la scène alternative américaine d’il y a 25 ou 30 ans, comme The Smashing Pumkins ou Pixies, nous viennent en tête. La première pièce, Can You Feel It, sorte de longue introduction atmosphérique, a quelque chose de Sonic Youth dans son explosion de guitares après un lent départ. Les fans de ces groupes, mais ceux aussi de My Bloody Valentine et d’autres formations connexes, devraient porter attention à Penny Diving.

Un sentiment de mélancolie et de nostalgie nous habite durant l’écoute de Big Inhale, notamment sur Nineteen, dont la mélodie et le texte donnent envie d’avoir 19 ans à nouveau et d’être content d’être triste. Un bijou de pièce qui pourrait bien se retrouver dans les listes de chanson de l’année en décembre prochain.

Soulignons l’apport des claviers de Thomas Augustin, qui ajoutent un peu de profondeur à l’ensemble sans être trop appuyés. Big Inhale est d’abord un album où les guitares sont les vedettes et c’est parfait, ainsi.

Penny Diving lancera Big Inhale le 14 février à L’Esco, à Montréal.