Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

En primeur : Des feux pour voir, le nouvel album de Marie-Pierre Arthur

L'écoute est terminée

Par
Mathieu Valiquette

Sur son précédent opus, Si l’aurore, elle s’était éloignée du folk-pop des premiers albums en élargissant ses influences. Avec Des feux pour voir, la chanteuse joue encore plus d’audace, et c’est payant.

Plus tôt cet automne, la chanteuse avait mis la table avec l’étonnante Dans tes rêves, une pièce funk déstabilisante et son clip hitchcockien. Il s’agissait d’une première nouvelle chanson en près de cinq ans pour l’auteure-compositrice-interprète.

On pouvait donc s’attendre à ce qu’elle ne tombe pas dans la facilité et le confort pour son quatrième album. Et en effet, Des feux pour voir est de ces œuvres qui s’apprécient un peu plus d’une écoute à l’autre.

Sur les huit pièces réalisées par Marie-Pierre Arthur, François Lafontaine (son conjoint et collaborateur depuis le premier album) et Sam Joly, la présence des guitares est souvent discrète, au profit d’une dynamique claviers-basse-percussions aventureuse et aux influences éclectiques.

L’ambiance s’installe doucement sur La guerre, une pièce au style downtempo à la manière du duo Air. On y retrouve la singularité et la puissance de la voix de Marie-Pierre Arthur, voix à laquelle on a ajouté un effet sonore lors du crescendo post-rock à la fin.

Les nuits entières et son arrangement de cordes magnifiques nous offre l’une des plus belles mélodies de l’album. Un équilibre parfait entre le style de Marie-Pierre Arthur des débuts et celui plus sophistiqué de 2020.

Sur Tiens-moi mon cœur, qu’elle a composée pour son fils, les claviers et leurs textures sonores new wave des années 80 très assumées constituent la charpente de ce deuxième extrait, coécrit avec Nicolas Basque, de Plants & Animals. On retombe sur nos pieds avec la mystérieuse Faux, un exercice de style sur lequel la voix et le clavier ne font qu’un.

Avec son riff lent et sa distorsion, la pièce-titre, Des feux pour voir, nous ramène aux belles années de la musique grunge, alors que Les nuages tombent et sa structure atypique est, sans doute, la chanson la plus expérimentale de l’album.

Des chœurs masculins

Chose plutôt rare en chanson, tous les chœurs de l’album sont assurés par des voix masculines; celles d’Olivier Langevin, de François Lafontaine, de Joe Grass, de Gabriel Bouchard, de Sam Joly et de Louis-Jean Cormier, le fidèle complice de la chanteuse. Il signe d’ailleurs Puits de lumière, une ballade jazzy qui clôt l’album. Tous les autres textes ont été écrits par Marie-Pierre Arthur et Gaële, avec des collaborations de Laurence Nerbonne et d’Émilie Laforest.

Cette équipe tout étoile a su accompagner la chanteuse dans une direction artistique inspirée et cohérente, malgré les diverses influences qui traversent l’album. Des feux pour voir devient, par ce fait, la première sortie importante de la décennie au Québec.

Jusqu'au bout

Chaque vendredi soir, Nicolas Ouellet et son équipe mettent de l'avant les nouveautés musicales francophones canadiennes à Jusqu'au bout, sur ICI Première. Entrez dans l'univers musical de l'émission avec cette liste parfaite pour être à l'affût de ce qui se fait de mieux en hip-hop, en électro, en folk, en rock et en pop.

David Giguère, Les Louanges, Valence, Corridor, Evelyne Brochu, Sarahmée, Alaclair Ensemble, P'tit Belliveau, Bon Enfant, Cédrik Saint-Onge, LaF, Lou-Adriane Cassidy, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.