Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Alexandre Tharaud : le monarque de Versailles

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le pianiste Alexandre Tharaud nous transporte à Versailles, au temps de Louis XIV, avec son nouvel album, du même titre que la célèbre résidence royale. Un parcours aux sons d’une musique à l’origine conçue pour le clavecin, ou l’orgue, mais qui résonne ici majestueusement, et dans toute son insoupçonnée modernité, sur le magnifique Steinway qu’utilise le pianiste français.

Le programme est éclectique, car Tharaud cherche avant tout à donner de l’âme musicale versaillaise un témoignage qui s’accorde noblement avec notre modernité. Il ne suffit donc pas de choisir n’importe quelle pièce de clavecin du 17e siècle et de la jouer au piano! Les deux instruments ayant des « langues » mécaniques et sonores différentes, certaines pièces perdent beaucoup de leur pertinence dans la « traduction ». Un choix rigoureux a dû être effectué. 

À écouter également :

Dans l'atelier d'Alexandre Tharaud

Tharaud a donc inscrit des pièces à la fois bien connues (et qui ont déjà fait l’objet de nombreuses interprétations pianistiques dans le passé, gage de la réussite de leur « transition »), mais aussi d’autres bien moins célèbres, du moins pour le grand public. 

C’est donc un florilège d’airs connus et irrésistibles côtoyant des découvertes emballantes que l’auditoire curieux ou même spécialiste entendra avec bonheur en écoutant ce Versailles!

Du côté des grands succès : Le Rappel des oiseaux, Tambourin et Les Sauvages de Rameau, la Marche pour la cérémonie des Turcs de Lully, ou la Passacaille de Couperin. 

Du côté des découvertes : excitante Marche des Scythes de Jean-Nicholas-Pancrace Royer, La Pothouïn de Jacques Duphly, La Suzanne de Claude Balbastre, ou encore la merveilleuse sarabande Dieux des Enfers de Jean-Henry D’Anglebert. Qui plus est, ces pièces, pour la plupart, sont jouées au piano moderne pour la toute première fois!

Ce ne sont là que quelques morceaux choisis, puisque la collection comprend un généreux total de 21 pièces, toutes aussi séduisantes les unes que les autres. À noter que la soprano Sabine Devieilhe se joint au pianiste dans un très bel air de Rameau, et qu’un autre pianiste, Justin Taylor, apporte un surcroît de puissance et de sonorité aux Sauvages de Rameau, ici dans une version pour piano 4 mains.

Je ne reviendrai pas sur la qualité de jeu d’Alexandre Tharaud. Celles et ceux qui l’aiment déjà seront encore une fois ravis par ce jeu doucement perlé ou puissamment expressif, c’est selon, et la construction dramatique des phrases qui font de chacune de ces miniatures un théâtre sonore fascinant.

Les autres, qui ne le connaissent pas, tomberont en amour avec lui et le répertoire, aucun doute dans mon esprit.

Et dans le cas de ceux ou celles qui ne l’aiment pas? Je ne crois pas que ça puisse exister.

Vous souhaitez être au courant de tout ce qui touche la musique classique sur ICI Musique?

Abonnez-vous à notre infolettre classique!