Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Maria Mendes : moderne et envoûtante nostalgie du fado

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Du jazz, du fado, une voix épatante – celle de Maria Mendes – et un orchestre de chambre habitué aux collaborations dans tous les genres non classiques, voilà le mariage unique et envoûtant que vous offre l’album Close to Me, de Maria Mendes.

C’est une approche jazz symphonique que la chanteuse et compositrice Maria Mendes a voulu donner au fado, ce genre musical emblématique du Portugal (pays natal de l’artiste).

Le fado est le véhicule de la saudade, cet état d’esprit qu’on décrit au Portugal comme une langueur de l’âme, une mélancolie pour des choses passées qui ne reviendront plus. Le fado parle souvent de premières amours et d’exil, des sujets qui ramènent à l’avant-plan, on le devine, la nostalgie d’un bonheur perdu.

Entrevue : Stanley Péan s'entretient avec Maria Mendès
Entrevue : Stanley Péan s'entretient avec Maria Mendès

Quand le jazz est là

Audio

Le mariage du jazz et du fado ne peut se faire n’importe comment. On ne swingue pas le fado, sinon pour en faire une parodie. Harmoniquement, on ne peut pas non plus l’« avant-gardiser » sans le faire basculer hors de sa nature émotionnelle. Il faut donc user de prudence et connaître intimement chacun des deux styles musicaux, pour éviter des aplats stylistiques et sonores inappropriés. 

Maria Mendes est portugaise et a grandi avec le fado; il fait donc partie de son être. Elle a aussi étudié le jazz en plus d’avoir suivi un très formateur cursus classique. Elle était donc bien placée pour opérer cette rencontre captivante avec des musiciennes et musiciens de premier plan installés aux Pays-Bas (elle vit à Rotterdam depuis 2007).

Les intonations si chaleureuses du fado (et de la voix de Maria Mendes) sont appuyées par les arrangements orchestraux généreux, mais bien dosés, de John Beasley, joués splendidement par le Metropole Orkest. Viennent s’y lover subtilement, intuitivement, les impros délicates et perspicaces du trio néerlandais qui accompagne Maria Mendes (Karel Boehlee au piano, Jasper Somsen à la contrebasse et Jasper van Hulten à la batterie).

Le fado chante la nostalgie. Close to Me de Maria Mendes chante la nostalgie du fado, mais un fado passé au prisme d’une élégante modernité.

Vous aimerez également : 

La liste musicale Femmes du monde