Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Sonia Johnson : la voix épanouie

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

L’autrice, compositrice et interprète Sonia Johnson, gagnante d’un prix Juno en 2012 pour le meilleur album jazz, propose Chrysalis, un nouvel opus aux atours jazz, bien sûr, mais fortement agrémentés de pop, de soul et de R’n’B.

Sonia Johnson, possède l’une des plus belles voix du jazz canadien et probablement la technique la plus impeccable. Ce qu’il y a de remarquable, c’est que son talent, sa créativité, sa polyvalence et son originalité se déploient autant dans le chant que dans l’écriture de textes et dans la composition! Dire qu’elle est une artiste complète est un euphémisme. Comme à son habitude, et peu importe le genre musical qu’elle fréquente, Sonia est exceptionnelle. Sa voix est solide, sensible, veloutée, parfaitement maîtrisée dans toutes ses intonations, ses inflexions, sa fluidité et son timbre chaleureux.  

Entrevue : Stanley Péan s'entretient avec Sonia Johnson
Entrevue : Stanley Péan s'entretient avec Sonia Johnson

Quand le jazz est là 2019-11-14

Audio

De son aveu même, Chrysalis (chrysalide en français) est le symbole d’une maturation personnelle et stylistique qui l’a amenée à cet opus. Telle la chrysalide qui permet à la chenille de se transformer en papillon, Sonia Johnson révèle qu’après toutes sortes de tentatives et d’explorations, ce nouvel opus lui permet d’arriver à une sorte d’épanouissement musical. Un épanouissement sous forme de symbiose entre les nombreuses esthétiques qu’elle a fréquentées pendant sa carrière, de la chanson au jazz pur.

C’est ainsi qu’il faut écouter Chrysalis : comme un album dont l’atmosphère et le déhanchement qu’il provoque rappellent le style qu’on nomme « adulte contemporain » dans le langage radiophonique. La différence, ici, c’est que Sonia Johnson est à des années-lumière de la moyenne des chanteuses pop qui s’aventurent sur ce terrain, et surtout, elle sait s’entourer de musiciens et de musiciennes tout étoile de la scène jazz (montréalaise dans ce cas).

Cela donne un résultat de très haut niveau, avec des références impressionnantes quant aux collaborations : de Stanley Péan à Stephen Johnston en passant par Mark Haynes, Jean-Pierre Zanella, Alex Lefaivre, Samuel Blais, Jean-Nicolas Trottier, et plusieurs autres. Si le but de Sonia était de réunir une équipe de rêve, elle a réussi!

Cela dit, j’oserai un désaccord avec la charmante Sonia : Chrysalis ne m’apparaît pas comme un aboutissement, car ses itérations passées sont assurément aussi épanouies et inspirantes que celle-ci. Pour lui avoir parlé récemment, je suis rassuré : elle n’abandonnera pas de sitôt le jazz pur, qu’elle fait avec tellement de perfection.

Chrysalis constitue assurément une étape importante dans la carrière l'artiste : des portes s'ouvriront sur de nouveaux marchés et de nouveaux publics ailleurs dans le monde. Sonia Johnson pourrait bien ne plus demeurer un magnifique trésor caché bien longtemps.

Vous aimerez également : 

La liste musicale Jazz vocal