Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Les quatre roses, d’É.T.É. : assurer l’avenir du trad

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

Deux ans après avoir fait paraître Le boire des minuits, son premier album, la jeune formation trad É.T.É. (Élisabeth Giroux, Thierry Clouette et Élisabeth Moquin) nous présente Les quatre roses. Ce deuxième disque du trio vient confirmer que l’avenir de la musique traditionnelle est beau, florissant et emballant!

Les trois artistes ont utilisé les deux ans qui se sont écoulés entre leurs disques pour prendre note des commentaires qu’on leur a faits pour raffiner leur mode de création. Sortir des modèles de composition plus standards. S’assurer d’aller au-delà du schéma installé dans leur exécution passée où une personne des trois jouait la mélodie de la pièce alors que les deux autres l’accompagnaient. On va maintenant plus loin, où chaque instrumentiste essaie de jouer une ligne mélodique différente. En ajoutant des punchs rythmiques et des nuances : une rareté en trad qui est devenue une caractéristique du groupe. Il y a une audace certaine et palpable sur tous les titres de ce nouvel album.

Les quatre roses, mes trois pièces favorites :
- L’épineuse
- Ce qui jamais ne fut
- Majeurs et vaccinés

Il faut entendre cette jeunesse trad audacieuse s’éclater dans Majeurs et vaccinés, le morceau qui clôt le disque. Un habile montage de quatre pièces du répertoire traditionnel ainsi que d’une composition d’Élisabeth Moquin : La gigue du lac (Jules Verret), Reel en do (Robin LeBlanc), Gigue des connards (Louis-Simon Lemieux), Cotillon des quatre bourgeois (Élisabeth Moquin) et Caraquet (version Aurel Parent). Sept minutes trente secondes d’intense bonheur musical où je suis resté captivé, pour ne pas dire abasourdi par une exécution aussi précise.

Chez É.T.É., le travail se fait en équipe. Même si les compositions, les textes originaux et les idées de pièces du répertoire trad viennent souvent au départ de la violoneuse Élisabeth Moquin, les arrangements, eux, sont créés à 33 % par chaque membre du trio. Rien n’est écrit, tout se passe, s’installe dans la chimie lors des répétitions et le désir de chaque artiste d’apporter individuellement sa couleur aux pièces, au groupe.

Il y a aussi ce désir évident de porter les musiques d’amis musiciens. C’est à Éric Favreau, professeur de violon d’Élisabeth Moquin au Cégep de Joliette durant trois ans, que l’on doit la pièce-titre du disque. Ce qui jamais ne fut est un morceau offert par le génialissime Jean-François Bélanger (vous devez absolument écouter ou réécouter son album Les entrailles de la montagne!). Bélanger est celui qui a approché Élisabeth Giroux, il y a six ans, pour faire de la musique trad. La violoncelliste, qui vient du milieu de la musique classique (La La La Human Steps, La Pietà), est passée par le jazz avant de tomber amoureuse de la musique traditionnelle. Elle a vite compris pourquoi cette musique ne laisse personne de glace, surtout quand elle nous fait vibrer intensément, aux côtés d’autres êtres humains, dans une salle de spectacle.

Élisabeth Giroux, Thierry Clouette et Élisabeth Moquin créent un nouveau répertoire tout en embrasant avec fougue celui d’antan. Le trio représente la nouvelle garde du trad. Celle qui tiendra en vie une musique qui se doit d’exister, à l’année, ici comme ailleurs. Cette musique coule dans nos veines, elle fait partie de notre héritage et c’est pour ça qu’elle nous fait taper du pied, à tout coup. Avec Les quatre roses, É.T.É. nous en fait la plus belle et impressionnante démonstration. Vivement le prochain spectacle!

É.T.É :
Élisabeth Giroux : Violoncelle, voix et chœurs
Thierry Clouette : Bouzouki irlandais, voix, chœurs, pieds, banjo, basse, accordéon et guitare
Élisabeth Moquin : Violon, voix, chœurs et pieds

Les dates de spectacle pour aller vous enivrer au son des musiques d’É.T.É. :

16 novembre : Le Zaricot, Saint-Hyacinthe
21 novembre : Festival trad de Shawinigan (avec Genticorum)
22 novembre : Petit Campus, Montréal
7 décembre : Baril roulant, Val-David
12 décembre : Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean, Saint-Jean-sur-Richelieu


Découvrez d’autres albums offerts pour écoute sur notre site.

Totalement trad

Une incursion en profondeur dans la musique traditionnelle d'ici, des États-Unis et d'Europe, avec quelques détours par la Russie, la Bulgarie et les pays scandinaves pour une touche de chants polyphoniques et de musique aux rythmes irréguliers. Faites le plein de reels, de jigs, d'airs et de chants à danser d'horizons divers. Du plus trad au folk rock.

Le Vent du Nord, Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs, Värttinä, La Bottine Souriante, Väsen, Les Charbonniers de l'enfer, Solas, Lúnasa, Afro Celt Sound System, Loreena McKennitt, Vishtèn, Natalie MacMaster, The Chieftains, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.