Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Julie Boulianne : le Québec au sommet du baroque mondial!

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Je ne sais quoi dire, car ce sera inévitablement en deçà de la réalité. Les qualificatifs élogieux pour caractériser le talent de la mezzo-soprano Julie Boulianne font pâle figure face à la réalité du chant inspiré de la Québécoise. La maison de disques Analekta nous propose l’album Alma oppressa, où le choix des airs de Vivaldi et de Haendel s’est fait, tout simplement, en fonction de leur beauté et leur intensité émotive. Tenez-vous bien, car on frappe dans le mille, et parce que Julie est tout simplement parfaite!

Entre ballades teintées de mélancolie et envolées virtuoses exprimant aussi bien la joie que l’appel au courage, ces airs de Vivaldi et de Haendel, extraits de leurs nombreux opéras, sont des perles scintillantes qui prennent vie avec beaucoup de vigueur grâce à Julie Boulianne, remarquable interprète, mais aussi avec le soutien solide et vivifiant de l’ensemble Clavecin en concert, dirigé par Luc Beauséjour.

Avec tous ces musiciens et cet album, c’est le Québec musical qui caracole au sommet du baroque mondialisé!

Il y a de ces voix qui semblent taillées dans la soie, car elles effleurent nos sens. Puis, on s’aperçoit qu’elles ont également la force et l’éclat du plus beau marbre. Puis se révèlent la fluidité et la malléabilité du miel. Je dirais que Julie Boulianne possède tous ces atouts et que la perfection de son chant est pour le registre de mezzo ce que celui de Karina Gauvin est pour le soprano et celui de Marie-Nicole Lemieux pour le contralto.

Remarquez aussi que ces trois Québécoises sont au sommet de leur art à l’échelle de la planète, rien de moins. Il y a de quoi être fiers!