Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Tropicale apocalypse : la fin du monde lumineuse de Louis-Philippe Gingras

L'écoute est terminée

Par
Mathieu Valiquette

Après deux albums folk rock rugueux, où se mélangeaient humour décalé et tendresse gauche, Louis-Philippe Gingras ouvre ses horizons musicaux et varie les ambiances sur Tropicale apocalypse.

La voix caverneuse qui récite un poème en introduction nous est familière. Un coup d’œil sur la liste des collaborateurs pour les pièces nous confirme qu’il s’agit bien du comédien Pierre Lebeau. Ce dernier ponctue l’album avec deux autres apparitions, dont la conclusion, intitulée La petite boule et signée Bernard Adamus.

Entre ces segments, on trouve neuf pièces écrites et réalisées par le chanteur originaire de Rouyn-Noranda, avec lesquelles il installe un univers propre à lui; aucune comparaison avec un autre artiste francophone québécois ne tient vraiment.

Il y a bien un peu d’Adamus sur Gwendolina, mais on pense surtout au désespoir façon Tom Waits. Sur la grivoise Deux pouces, on pourrait évoquer le chanteur Jamil ou encore Damien Robitaille, mais c’est plutôt Nino Ferrer à l’époque de son succès Le téléfon qui vient en tête.

Les 12 musiciens qui ont participé à l’enregistrement de l’album viennent appuyer Louis-Philippe Gingras dans une joyeuse bouillabaisse pop punk, jazz et rock classique, et calypso. C’est ce dernier genre qui ressort le plus, avec notamment l’utilisation du tambour d’acier (steeldrum) à quelques reprises. Le premier extrait, Apocalypso, qui dédramatise l’écoanxiété avec un air hawaïen, en est l’exemple le plus probant.

Même si ses textes et sa façon de chanter expriment la plupart du temps une ironie nonchalante, l’artiste est parfois capable de moments plus touchants et sentis, comme sur Le lit et Les sentiers de désir. Sur ces pièces plus sérieuses, on prend le temps d’apprécier sa poésie tendre.

Encore une fois/Avant de te lever/Dans les sentiers de couvertes/Entre Juliette et tes pieds
Encore une fois/Avant le café/Dans ma tête en escalier/Veux-tu descendre Ou me monter?

Extrait de la chanson Les sentiers de désir

Tropicale apocalypse est également marqué par ses nombreuses références au paysage montréalais. Les rues Bourbonnière, Murdoch, Ontario, De Gaspé, Rosemont, Villeray et Saint-Laurent sont toutes nommées, ainsi que le bar Le Barfly, la Plaza Saint-Hubert et son Roi du Smoked Meat.

Louis-Philippe Gingras célébrera la sortie de son album avec une « grande bacchanale » au mythique Café Cléopâtre à l’occasion du festival Coup de cœur francophone. On nous dit qu’il y aura plusieurs invités, dont Pierre Lebeau.

Enracinée

Une virée en territoire folk, country et blues profond, avec pour repères les chansons sans vernis, intimes ou festives, des auteurs-compositeurs d'ici. Un décor brut, mais poétique où sont arrangés de façon simple guitares, banjos, violons et autres instruments piliers de ces cris du cœur à chanter en voiture ou dans la cuisine.

Bernard Adamus, Canailles, Dany Placard, Louis-Philippe Gingras, Avec pas d'casque, Lisa LeBlanc, Les revenants, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.