Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Eldorado de Guy Bélanger ou quand l’harmonica cherche son paradis

L'écoute est terminée

Par
Nathan LeLièvre

Guy Bélanger maîtrise prodigieusement son instrument, qu’il soit question de blues, de folk, de pop ou de jazz. L’harmoniciste et auteur-compositeur-interprète a joué pour le Cirque du Soleil, ainsi qu’avec Céline Dion, Jean-Pierre Ferland, Mitsou, France d’Amour, Renée Martel et Gaston Mandeville. Il a signé la musique de Gaz Bar Blues (que son frère Louis a réalisé), Post mortem, Route 132, Et Dieu créa… Laflaque, de même que la série télé Les Boys. Pour sa plus récente création, il se fait plaisir et nous fait part, en musique, d’une quête plus personnelle. Le résultat : son sixième album studio, Eldorado.

Faire causer son harmonica

« Je me sers de la musique et de mon "harmo" pour raconter mon passage ici, pour magnifier la chance qu’on a tous, de se trouver, de se démarquer et de marquer si possible les gens que l’on rencontre sur notre chemin, pour donner un sens à tout ça, sans vouloir à tout prix en saisir le sens », raconte Guy Bélanger dans la pochette de son album. Effectivement, l’harmonica de Guy Bélanger est loquace. L’harmoniciste aguerri se permet aussi quelques tours de chant sur cet album de 11 titres, où il « sculpte le vent », comme il se plaît à dire lorsqu’il décrit son travail d’harmoniciste, d’où le titre Carving the Wind, qui ouvre l’album avec dynamisme.

S’ensuit une sélection de pièces des plus cohérentes, dont certaines sont particulièrement dignes de mention. Bélanger nous donne envie de danser un triple swing sur Bright Side of the Road, de Van Morrison. Il fait la part belle à son complice guitariste Robert MacDonald sur le funk de Wicked. Hummin’ et sa lenteur qui frôle la langueur nous transportent dans un paysage désertique du sud des États-Unis, traversé périodiquement par des boules de foin (oui, oui, l’image est à ce point vive). Le Hammond B3 et le Wurlitzer insufflent une tendre tristesse à When Will I Know. Et, après nous avoir fait sentir sa passion et sa mélancolie bien comme il faut, Guy Bélanger termine l’album avec deux pièces qui nous bercent et nous réconfortent, soit Four Little Words (We Need to Talk) et Still Water.

Le paradis personnel du musicien

S’il aurait peut-être pu raffiner un chouïa sa diction anglaise, Guy Bélanger ne laisser planer aucun doute sur sa virtuosité à l’harmonica. Il s’investit entièrement dans son jeu avec franchise, simplicité, plaisir et soin. En nous peignant son Eldorado personnel, l’artiste rend le cri de son harmonica tout ce qu’il y a de plus universel.

Blues

Le blues, c'est une épaule qui nous comprend, nous soutient et nous console quand l'univers semble s'être donné le mot pour nous maltraiter. Le blues, c'est le refuge absolu, mais aussi une sacrée bonne musique, à l'origine de tellement d'autres comme le rock, le soul et le RnB. Le blues, c'est la mélancolie suprême et le bonheur total.

B.B. King, Albert King, Freddie King, Eric Clapton, Stevie Ray Vaughan, Sonny Boy Williamson, Bukka White, Luther Allison, T-Bone Walker, Lightnin' Hopkins, Eric Bibb, Taj Mahal, Lucky Peterson, Johnny Winter, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.