Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Élévation de Pulsart Trio : du jazz spatial et groovy

L'écoute est terminée

Par
Ariane Cipriani

La formation de Québec s’inspire du 50e anniversaire de la mission Apollo 11 et nous envoie la tête dans le firmament avec des compositions enivrantes.

Une étoile qui tourne sur elle-même : voilà la définition d’un pulsar. Les astres ne sont donc pas une inspiration passagère pour le trio formé de Jérémie Carrier au vibraphone, d’Olivier Madore-Millette à l’orgue Hammond et de Simon Beauséjour-Boudreault à la batterie et aux percussions. Une formule instrumentale courante en jazz, mais très peu présente au Québec.

Les trois hommes se rencontrent à l’Université Laval, dans une ligue d’improvisation musicale. En plus d’apprécier les instruments percussifs, leurs influences musicales concordent, et le groupe façonne rapidement son style, en s’inspirant du funk, du progressif et de la musique du monde. Un premier microalbum voit le jour en 2017. À ce moment, les trois instrumentistes planchent déjà sur l’album complet.

Quel bon voyage vous allez faire! Une exploration en plein ciel de neuf compositions très groovy, présentées avec une très chouette pochette dont le design nous ramène aux années 60. Le groupe signe ensemble les arrangements de ce jazz rythmique agrémenté de tamtams, de congas, de crotales, de carillons, etc.

Après le décollage, Élévation offre de savoureux paysages sonores bien ramassés dans des durées d’environ cinq minutes. Le disque s’ouvre sur l’extrait audio du fameux décompte précédant le décollage de Neil Armstrong vers la Lune. Un coup d’envoi convenu, mais les trois musiciens assurent ensuite un voyage exaltant, où, dans une solide structure rythmique, l’improvisation a vraiment la part belle. Ils apprécient les secousses contrôlées et une certaine irrévérence dans la livraison.

Différentes époques et une même euphorie

On se laisse porter aisément par l’énergie planante et presque psychédélique du groupe, par exemple dans la lente et langoureuse Danse de la tortue (en référence au festival du même nom, à Marston, près de Lac-Mégantic), ou dans Apollo, qui s’ouvre sur la voix de Neil Armstrong. Puis arrive la funky Haut-Boc Boogie, où l’orgue s’éclate et reçoit la visite du saxophone d’André Larue. La composition vient d’une prestation donnée dans un salon bondé de la rue Haut-Boc, à Trois-Rivières.

Le moment le plus galvanisant se niche dans Catch 22, en hommage à l’œuvre de Joseph Heller : une composition festive aux rythmes afro-cubains, où chaque instrument s’emballe, en particulier les percussions (on y va même de quelques coups d’apito, le sifflet de la samba), ce qui ouvre parfaitement le chemin pour la plage suivante, Phase Shift. Le prélude arrive vite : un atterrissage en totale douceur au piano, comme un générique de fin.

Avec leur son rétro, le Hammond et le vibraphone (communément appelé « the vibes » en anglais) se partagent l’attention. Ce dernier se charge en grande partie de la mélodie, alors que le Hammond, bien présent, le soutient sans faille et apporte ses langueurs. Toujours une valeur sûre, cet orgue utilisé dans les églises dans les années 60 pour le gospel, puis adopté par le rock, reste une valeur sûre.

Avec Pulsart Trio, on passe des années 60 aux années 80 aisément, à l’intérieur d’un même morceau. Ce qui lie toutes ces influences musicales, c’est le plaisir et la liberté.

En spectacle, ça lève encore plus. Le groupe a quelques dates à l’agenda cet automne. Un voyage cosmique à votre portée; euphorie assurée.

Jazz latino

Telle une éponge, le jazz latin absorbe et intègre parfaitement les couleurs et les rythmes de la salsa, du tango, de la rumba, de la samba, du zouk antillais et bien d'autres. Le résultat est une musique chaude et ensoleillée, aux rythmes irrésistibles et à l'allégresse contagieuse.

Chucho Valdes, Gonzalo Rubalcaba, Conte Candoli, Tito Puente, Paquito D'Rivera, Roberto Fonseca, Arturo Sandoval, Cal Tjader, Xavier Cugat, Willie Colon, Chico O'Farrill, Michel Camilo, Jane Bunnett, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.

Groovy

Une série de titres dansants qui donnent le goût de bouger et de faire la fête. Bref, un hip-hop où la mélodie et l'électro sont à l'honneur. Peut contenir des traces de jazz, de rock, de reggae, et de musiques africaine, antillaise ou autochtone.

Radio Radio, Poirier, Smod, Boogat, Féfé, Wyclef Jean, Samian, Shauit, Orelsan, Hocus Pocus, Manau, Maybe Watson, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.

Jazz d'ici

Le jazz canadien et québécois n'a rien à envier à celui du reste du monde. À la fois ancré dans la tradition et tourné vers la modernité, il est unique, accessible et foisonnant d'idées. Le découvrir sera le début d'une belle histoire d'amour entre vous et lui.

Michel Donato, Oscar Peterson, Oliver Jones, Lorraine Desmarais, François Bourassa, Vic Vogel, Seamus Blake, Maynard Ferguson, Marianne Trudel, Julie Lamontagne, Samuel Blais, Parc-X Trio, Hichem Khalfa, Jerome Beaulieu, Bernard Primeau, Ian MacDougall, Jill Barber, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.