Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Yannick Rieu : étonnantes MachiNations

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le saxophoniste Yannick Rieu a l’habitude de nous surprendre, mais avec MachiNations, c’est dans un univers sonore franchement dépaysant qu’il nous transporte, avec force échantillonnages, textures électroniques, échos de musiques traditionnelles de partout dans le monde, etc.

Les amateurs de jazz traditionnel seront probablement déroutés par MachiNations. Le plus récent opus de Yannick Rieu nous emmène ailleurs, complètement. Espace d’hybridation entre plusieurs des influences qui ont éclairé le parcours créatif de Rieu depuis ses tout débuts (jazz, bien sûr, R’n’B, funk, rock, drum and bass, musiques de traditions nationales variées), MachiNations est avant tout un album d’ambiances. Les improvisations de Rieu sont atmosphériques bien plus que virtuoses ou mélodiques.

Rieu nous invite ainsi à pénétrer dans la vision panoramique du monde et de la musique qui semble ondoyer dans son esprit. 

Le langage sonore de Rieu est ici bien moins discursif qu’impressionniste (pris ici dans son sens littéral et non de style artistique historique).

L’auditeur ou l’auditrice navigue sur des eaux de toutes couleurs, généralement sereines bien qu’étonnantes. Ici et là, des vagues se gonflent, grandissent et déferlent un peu plus intensément, mais le voyage se déroule sans tempête ni danger d’étourdissement exagéré.

Malgré la présence de sonorités numériques et d’échantillonnages, Rieu s’est entouré de vrais musiciens épatants à qui il offre de solides possibilités de s’affirmer et de rayonner. Des musiciens tels Samuel Joly à la batterie et aux percussions, Rémi-Jean Leblanc à la contrebasse et basse électrique, Jérôme Beaulieu aux claviers et piano et François Jalbert à la guitare.