Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Guillaume Arsenault et ses chansons territoires

L'écoute est terminée

Par
Tony Tremblay

Quand l’auteur-compositeur-interprète Guillaume Arsenault chante, c’est un peu comme si la Gaspésie nous révélait une partie de son âme, aussi un peu comme si la poésie prenait forme spontanément en nos cœurs. Quand l’artiste de Bonaventure lance La partie de moi qui tremble, son sixième album, on écoute et on reste pantois devant la beauté et la précision de ces 11 chansons rendues avec toute l’émotion calme et transie qu’elles exigent.

Si Guillaume Arsenault perfectionne un singulier hybride folk progressif serti de sons électroniques depuis plusieurs années, il parvient à ne jamais se répéter et se renouvelle sans cesse. Dans une réalisation sobre et limpide signée Mathieu Pelletier-Gagnon (Klô Pelgag), La partie de moi qui tremble se déploie comme un dévoilement, une découverte, un voyage dans une Gaspésie faite de montagnes de sensibilité et d’un fleuve de lumière, portés par la belle voix douce d’Arsenault qui est ici comme un guide familier dans cet univers musical très personnel et envoûtant.

Les textes y sont également pour beaucoup dans la mise en place de cet univers particulier. Entre écriture automatique, improvisation, poésie et structures de chansons plus régulières (couplet, refrain, etc.), ce qu’il nous reste de La partie de moi qui tremble après l’avoir écouté est l’évidente impression qu’on a affaire à un grand artiste.

Si l’album se déguste avec grand plaisir d’un bout à l’autre, on aime particulièrement les chansons Presque, Courir et Les feux du printemps. Magistral.

La partie de moi qui tremble (Les Faux-Monnayeurs), de Guillaume Arsenault, est paru le 11 octobre 2019.

Vous aimerez également :

DJ du dimanche : écoutez les choix musicaux d’Evelyne de la Chenelière

Vidéos : Émile Bilodeau chante Échec et mat et Moona