Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Quand je serai grand, je serai heureux : la quête du bonheur en chanson de Larche 

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

C’est en 2014 que l’auteur-compositeur-interprète Marc-Antoine Larche fait paraître Les petits effondrements, son premier album complet. En 2018, le musicien décide de couper son nom d’artiste en soustrayant le prénom de l’équation. Une manière de prendre une distance avec sa vie de comédien (théâtre et télé). Toujours avec le prolifique réalisateur Navet Confit, aux commandes de tous ses enregistrements, sauf L’amour fait M.A.L. (2009), Larche nous présente Quand je serai grand, je serai heureux : des fragments de vie déposés sur des airs indie pop, électros et folk, où la mélancolie se joue en trame de fond.

Il y a chez Larche une manière particulière de chanter la tristesse qui s’envole (ou qui reste), les pertes et toutes les assiettes à casser pour toucher le bonheur du bout des doigts (Le grand ménage). La voix du chanteur est feutrée, comme s’il y avait un voile, un effet sonore, entre ses mots et nous. Ça rend l’écoute un peu aérienne, peu importe le genre musical dans lequel nous sommes plongés, même sur Cathy et toi, le plus pop rock des cinq titres.

La fragilité de Marc-Antoine Larche m’avait frappé de plein fouet sur Les petits effondrements avec la magnifique chanson Changement majeur. J’étais moi aussi dans un petit appartement aux rideaux froissés, à regarder le monde évoluer autour de moi, sans bouger. Exactement au même endroit que le narrateur. Elle est là, à mon avis, la force de Larche : si nous avons le bonheur (ou le malheur?) d’être à la même page que lui, nous nous approprions son vague à l’âme.

Ici, le titre de l’album (un extrait de l’émouvante pièce 5 pieds 1) installe d’entrée de jeu cette quête récurrente d’un avenir joyeux. La promesse à une mère que tout finira bien par s’arranger dans cette ronde imprévue qu’est la vie.

« Ton sourire est comme une arme / Devant les cœurs tristes / Un braqueur de larmes / À qui rien ne résiste / Quand je serai grand je serai heureux / C’est ce que je te disais maman » – extrait de la pièce 5 pieds 1

L’album se termine par Ton sourire est dans mon cœur, la seule pièce qui ne soit pas de Larche. Cette chanson est une reprise de Smile, composée par Charlie Chaplin pour le film Les temps modernes en 1936 et sur laquelle John Turner et Geoffrey Parson ont ajouté des paroles dans les années 50. Larche nous en offre une interprétation guitare-voix où, à un certain moment, un piano un peu faux se joint aux deux. Sur un air triste, l’artiste trouve, dans les mots d’un autre, une façon de continuer le grand ménage; briller un peu plus et se sentir enfin assez grand pour accueillir le bonheur.

« Un beau jour, tu souris et la vie te répond / Tout s’éparpille en chansons / Je les écoute et je te dis / Merci, merci » extrait de la pièce Ton sourire est dans mon cœur (traduction de Henri Contet)

Le lancement de Quand je serai grand, je serai heureux aura lieu le vendredi 6 septembre à la salle Claude-Léveillé de la Place des Arts, à Montréal.


Découvrez d’autres albums offerts pour écoute sur notre site

Écoutez notre webradio :

Pop alternatif

Place aux virtuoses de la pop indépendante de partout au pays et d'ailleurs. Des artistes à la démarche approfondie, qui fignolent leurs textes et leurs arrangements, et dont la signature musicale est unique.

Félix Dyotte, Arcade Fire, Forêt, Peter Peter, Paupière, Valaire, Lydia Képinski, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.