Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Felicity, par Hologramme : nocturnes rétrofuturistes

L'écoute est terminée

Par
Tony Tremblay

Comme les échos probables de la vie nocturne au cœur d’une grande cité européenne, les morceaux de Felicity, le tout nouvel album d’Hologramme, procurent à qui les écoute une certaine forme de bonheur immédiat. L’artiste montréalais nous y propose une suite de morceaux électros fulgurants et cinématographiques, à la fois sombres et groovy.

Hologramme a été imaginé par le compositeur et réalisateur Clément Leduc (Geoffroy, La Bronze, Milk and Bone) à partir de 2014, quand l’artiste a fait paraître un premier album acclamé par la critique. Plus récemment, c’est lors d’un séjour intensif d’écriture de deux mois à Berlin que l’artiste a composé les 10 morceaux de Felicity. Inspiré par la ville, la nuit, avec une grande liberté, Hologramme a ainsi épuré ses compositions, dansantes et introspectives, illustrant à merveille cette dualité entre nuit et jour que vivent tous les noctambules, et qui fait souvent leur bonheur.

Soulignons au passage la poésie onirique et urbaine servie par Adrien (Gustafson), sur Nocturne, un morceau emblématique du magnifique cinéma musical que nous offre Hologramme sur Felicity. D’autres collaborateurs s’ajoutent au générique : le saxophoniste et réalisateur Félix Petit (Les Louanges, Hubert Lenoir) et le guitariste sénégalais Assane Sek.

C’est un album riche et somptueux que ce Felicity signé Hologramme, qui nous donne à voir, plus que jamais, à travers les sonorités rétrofuturistes inspirées par la capitale allemande, ce qu’est le véritable bonheur et la liberté de vivre la nuit. Magnifique.

Felicity (Duprince), de Hologramme, est paru le 30 août 2019.

Vous aimerez également :

Les Louanges présente une nouvelle chanson et arrive bientôt avec un microalbum

À (re) découvrir : 5 valeurs sûres de l'électro canadien