Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Premier album des Fireflies, trad-folk scintillant des maritimes

L'écoute est terminée

Par
Nathan LeLièvre

À l’occasion de la fête nationale de l’Acadie (le 15 août) et des célébrations liées au Congrès mondial acadien 2019 (qui se tient dans le sud-est du Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard du 10 au 24 août), ICI Musique vous propose d’écouter certains des albums les plus marquants parmi ceux sortis ces derniers mois.

Il ne se forme pas un nouveau trio féminin toutes les semaines dans le milieu de la musique traditionnelle et folklorique. Il faut donc marquer le coup! Nous vous présentons Les Fireflies : Louise Vautour-Goguen, Christine Melanson et Samantha Robichaud.

Les amateurs de la scène musicale de la côte est canadienne vont reconnaître ces trois lucioles néo-brunswickoises. Louise Vautour-Goguen s’est révélée au public au début des années 2000, dans le spectacle musical Ode à l’Acadie; Samantha Robichaud compte sept albums à son actif, dont un qui a été récompensé du prix du public au gala des Prix de la musique de la Côte est (les ECMA); tandis que Christine Melanson est une nouvelle venue qui regorge de talents (et qui figurait notamment parmi nos artistes à surveiller en 2019). Ce premier album des Fireflies débordait donc de potentiel avant même d’exister.

Des violoneuses hors pair

Ce qui est particulier dans l’union de ces trois puissances trad-folk, c’est que les violons – qu’on entend d’ordinaire harmonisés avec un accordéon, un concertina, un piano, une guitare, une vielle ou une mandoline – dialoguent entre eux. Les Fireflies ont conçu leurs arrangements elles-mêmes et n’hésitent pas à faire appel à l’équivalent de l’a cappella pour violons, une tactique bien plus efficace qu’on pourrait l’imaginer. La preuve se trouve notamment sur Debbie’s Waltz et Fisher’s Set.

La supériorité du jeu au violon vaut également la peine d’être soulignée. Les lignes mélodiques sont nettes, les strophes à l’unisson sont précises, mais ne sont pas pour autant scolaires ou dénuées d’investissement émotif. Au contraire, le legato des archets nous donne l’impression d’un entrain excessivement bien canalisé; les roulades sont vives, elles embrasent les cordes et leur étincelle réjouit nos oreilles.

Avec un à côté de folk aux accents country

En plus de mettre le feu au plancher de danse avec les reels, gigues et autres, le premier album des Fireflies compte quatre pièces chantées, dont deux en anglais. C’est Christine Melanson qui tire le mieux son épingle du jeu; sa voix est onctueuse tant sur la ballade Where You Gonna Sleep que sur la pièce traditionnelle En filant ma quenouille. Quant aux deux autres, sans être des « chanteuses à voix », elles s’acquittent de leurs airs avec humilité et douceur, ce qui n’est pas sans valoir un petit frisson de bien-être à l’auditeur.

La différence entre les lucioles et les Fireflies

En somme, l’album homonyme des Fireflies, réalisé par les trois membres du groupe en collaboration avec le multi-instrumentiste J. P. Cormier, du Cap-Breton, démontre à quel point ces trois (pas si) nouvelles venues maîtrisent leur art. Au fait, on assiste à la convergence de deux jeunes musiciennes chevronnées (Vautour-Goguen et Robichaud) et d’une étoile montante (Melanson, qui a clairement tout ce qu’il faut pour réussir dans le genre). Les Fireflies ont entre les mains une charmante carte de visite qui, espérons-le, leur permettra de continuer à illuminer la scène trad-folk. Contrairement aux lucioles, qui se contentent de briller le soir tombé, les Fireflies brillent dès l’aube de cette entreprise musicale.

Trad d'ici

Les grands du trad d'ici parcourent la planète pour faire entendre notre répertoire patrimonial. Voici leurs plus belles pièces regroupées : les classiques comme les perles rares. Complaintes, chansons à répondre, valses et musique pour danser des sets, tout est arrangé avec la finesse qui fait leur réputation. Une liste musicale énergique et douce à la fois, parfois teintée des rencontres que ces troubadours modernes font le long de leur route.

Le Vent du Nord, Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs, La Bottine Souriante, Mélisande (Électrotrad), Les Charbonniers de l'enfer, The Duhks, Canailles, Michel Faubert, Maz, Bon Débarras, Juan Sebastian Larobina, Yves Lambert, Genticorum, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.

Acadie

Acadie, Acadie, cette webradio chante ton nom, et elle le fait en plusieurs styles, couleurs et accents : folk, country, bluegrass et une portion non négligeable de rock, de pop et de hip-hop.

Cayouche, Édith Butler, 1755, Marie-Jo-Thério, Joseph Edgar, les Hay Babies, les Hôtesses d'Hilaire, les Jeunes d'Asteure, etc.

Cette webradio est une liste de lecture aléatoire gratuite créée avec soin par nos programmateurs musicaux.