Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

What We Say in Private, d’Ada Lea : rupture amoureuse en pop-rock lo-fi

L'écoute est terminée

Par
Claudia Beaumont

C’est en s’inspirant de la démarche de l’artiste Sophie Calle, grande exploratrice de l’intimité, qu’Ada Lea, musicienne, peintre et artiste visuelle, a décidé de consacrer la moitié d’une année à la rédaction d’un journal intime. Celui-ci avait toutefois un but précis : documenter et analyser les 180 jours suivants une rupture amoureuse, qu’elle aborde, à l’instar de Calle dans l’installation puis le livre Douleur exquise, comme « le moment le plus douloureux de [sa] vie ». 

La musique rend ici cette expérience dicible, en projetant des images contrastées, aussi douces qu’acerbes, de la lente transition vers la guérison.

Vidéoclip : Ada Lea – What Makes Me Sad

What We Say in Private est le premier album de l’artiste montréalaise, nouvelle recrue de l’étiquette américaine Next Door Records/Sandel Creek. Le titre fait référence au contenu de son journal, bien sûr, mais il a aussi une autre fonction – on ne peut s’empêcher d’établir un lien avec l’œuvre de Calle ­–, soit celle d’attiser la curiosité des auditeurs envers ses introspections intimes, crues et salvatrices. 

Voix envoûtante et voilée, ayant le côté sombre de Billie Eilish et l'intensité de St. Vincent, Ada Lea cherche avant tout à provoquer des sensations en évoquant des émotions opposées (mélancolie, espoir, colère et joie) sur des textures sonores éclectiques. L’après-rupture s’exprime ainsi à travers un rock lo-fi contemplatif, la harpe d’Emilie Kahn et les chants d’oiseaux côtoyant avec assurance les guitares dissonantes.

Pour la réalisation, Ada Lea a fait appel à Tim Gowdy (Barr Brothers). Ensemble, ils ont enregistré des bruits de la ville afin de recréer le cadre de cette exploration sentimentale, dont on ignore le dénouement. Puisse sa renaissance conserver un peu de ce beau chaos.

Ada Lea prendra la route sous peu. Voici les dates de sa tournée : 

  • 1er août : Toronto – The Drake Hotel

  • 2 août : Brooklyn – Union Pool

  • 3 août : Philadelphie – Boot & Saddle

  • 4 août : Cambridge – Cloud Club

  • 10 août : Montréal – Brasserie Beaubien