Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Pour son grand retour, Vaï nous montre la vie en Couleurs

L'écoute est terminée

Par
Nathan LeLièvre

Après avoir été absent du paysage musical pendant plus d’une décennie, Vaï refait surface et nous offre un nouveau minialbum de sept chansons. Ici, personne ne pourra l’accuser de s’en remettre à des textes répétitifs et excessivement simplifiés. Sans verser dans une poésie brélienne, l’artiste se permet des textes étoffés, où il aborde des thèmes sombres comme la fragilité de la vie, la guerre, la violence et la criminalité, notamment.

Pour ce qui est du style, la musique de Vaï s’inscrit davantage dans un courant rap et hip-hop très en vogue chez les artistes francophones d'Europe et d'Afrique que dans ce qui se fait au Canada français par les temps qui courent. Il fait appel à la correction automatique de la voix dans sa version poussée à l’extrême, et les inspirations rythmiques sont clairement latines (sans nécessairement donner dans le cliché du reggaeton). La musique de Vaï, comparable à celle de Maître Gims et de Black M, pourrait très bien s’entendre dans certains clubs (ceux qui se tiennent loin de la pop pure, du house ou du transe, bien sûr). Si on devait lui chercher une parenté musicale chez nous, on pourrait se tourner vers certaines mélodies plus allantes de Sarahmée.

Une maturité acquise au fil des ans

Vaï, de son vrai nom Adil, cultive son talent depuis plus d’un quart de siècle. En 1993, il débarque à Montréal, après avoir grandi au Maroc, le pays de ses parents. L’année suivante, il fonde le groupe rap Les messagers du son, qui sera plus tard sacré Révélation de la scène aux Francofolies, en 1998.

Après deux albums avec la formation, il décide de poursuivre sa route en solo, lançant son album Street Life en 2003, qui lui vaut une nomination au Gala de l’ADISQ dans la catégorie du meilleur album rap. De l’album, on retient surtout l’extrait Sur ma vie.

Sur Couleurs, on le sent plus mature qu’alors. On a davantage l’impression d’avoir affaire à un artiste qui dénonce avec des mots soigneusement choisis plutôt qu’avec un ton cinglant. On sent bien que Vaï veut nous montrer son vrai visage ou, si on veut, ses véritables couleurs.

Rapophonie : hip-hop 100 % franco

L'émission Rapophonie braque les projecteurs sur le rap, le trap, l'afrotrap et d'autres bons rythmes qui s'écoutent un peu partout – et en français, s'il vous plaît. De Montréal au Mali en passant par le Maroc et la Belgique, découvrez cette webradio qui vous fera assurément remuer la tête. On y va à fond quand le beat est bon!

Alaclair Ensemble, Booba, Lomepal, Roméo Elvis, Dead Obies, Soprano, Aya Nakamura, Nekfeu, Orelsan, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.