Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Matt Herskowitz : miroir, miroir, qui est la plus belle?

L'écoute est terminée

Par
Frédéric Cardin

Le pianiste et Montréalais d’adoption Matt Herskowitz sort l’album Mirror Image, un titre dont le code est limpide : le jazz et la musique classique sont des reflets l’un de l’autre. Herskowitz, de formation classique au Curtis Institute de Philadelphie, explore depuis quelques années déjà les reflets croisés de ces musiques cousines et mêmes sœurs sur bien des aspects.

Herskowitz propose un programme équilibré (à l’image de sa personnalité musicale!) entre quelques compositions personnelles et quelques pièces classiques revisitées (j’ai eu un coup de cœur pour sa fusion originale et très agréable de la Gnossienne no 1 de Satie avec le Moment musical D 780 no 3 de Schubert! Quelle heureuse et surprenante idée!). Un standard digne de ce nom termine l’album tout en délicatesse : My One and Only Love.

Je pense que cet album réunit enfin mes côtés classique et jazz, anciens et nouveaux, de manière très organique. La musique classique et le jazz se croisent depuis le début du 20e siècle et leurs histoires musicales reflètent cette inspiration mutuelle depuis.

Matt Herskowitz

Mirror Image pourrait aussi s’intituler The Best of Both Worlds, tellement l’impeccable beauté sonore du jeu d’Herskowitz, héritée du classique, et ses commentaires improvisés délicatement exprimés, dans le style du plus beau Fred Hersch ou Jacky Terrasson, réalisent un mariage d’amour entre ces deux styles musicaux.

Matt Herskowitz s'entretient avec Stanley Péan
Matt Herskowitz s'entretient avec Stanley Péan

Émission : Quand le jazz est là

Diffusion : 20 juin 2019

Animation : Stanley Péan

Audio

Herskowitz a commencé à fréquenter le jazz en tant qu’interprète de façon graduelle et humble. En effet, c’est avec humilité qu’il reconnaît ne pas s’être senti à la hauteur de la tâche bien longtemps avant d’oser taquiner la note bleue.

On a beau être un maître de la beauté sonore et avoir atteint la plupart des sommets de maîtrise technique grâce à une éducation classique solide, l’improvisation est une aventure parfois inquiétante pour un artiste formé aux grandes écoles classiques. Ce n’est pas la peur de ne pas comprendre les principes des harmonies et tonalités sur lesquelles peindre sa propre toile qui rebute le musicien classique. C’est surtout la peur de ne pas être pertinent, ou de faire n’importe quoi.

Le musicien classique est entraîné tel un champion olympique à insuffler du sens dans chaque note qu’il joue. Aucune n’est inutile. Si un compositeur l’a écrite sur la partition, c’est qu’elle sert à quelque chose.

Laissé seul à décider quelles notes ajouter au discours musical, l’artiste classique est intimidé, car il baigne depuis longtemps dans un héritage très riche et foisonnant de pertinence et de profondeur.

Devant le miroir que nous offre Matt Herskowitz, l’auditeur pourra bien demander tant qu’il veut quelle est la plus belle des deux musiques, aucune réponse ne viendra, à moins que ce ne soit tout simplement « la tienne, Matt »!

Jazz d'ici

Le jazz canadien et québécois n'a rien à envier à celui du reste du monde. À la fois ancré dans la tradition et tourné vers la modernité, il est unique, accessible et foisonnant d'idées. Le découvrir sera le début d'une belle histoire d'amour entre vous et lui.

Michel Donato, Oscar Peterson, Oliver Jones, Lorraine Desmarais, François Bourassa, Vic Vogel, Seamus Blake, Maynard Ferguson, Marianne Trudel, Julie Lamontagne, Samuel Blais, Parc-X Trio, Hichem Khalfa, Jerome Beaulieu, Bernard Primeau, Ian MacDougall, Jill Barber, etc.

Cette liste d'écoute aléatoire et gratuite a été préparée avec soin par notre équipe.