Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

1974-1979 du groupe groupe Hey, Wow : accordéon, amplis et boule disco

L'écoute se termine dans 6 jours

Par
Claudia Beaumont

« Ça lève! » nous a dit Nicolas Martin, notre collègue musicothécaire à l’origine de cette formidable découverte disco-trad-rock franco-ontarienne. Il n’en fallait pas plus pour piquer notre curiosité (du disco-trad?). Notre constat après quelques écoutes du premier album de Hey, Wow : effectivement, ça lève, le groove est bien présent, ça fait rire et ça ne descend pas souvent. Tassez les chaises, car le party va pogner!

Chaque chanson se dévoile comme un numéro de grande foire, où tous les artifices sont permis pour exciter la foule. Cette démarche est en parfaite cohérence avec la personnalité exaltante du leader, Jean-Marc Lalonde, qui a inspiré la double interjection qui sert de nom à son groupe. « Ma blonde m’a baptisé un “heywow” (en un seul mot) quand elle a réalisé que j’étais facilement impressionné par n’importe quoi : les couleurs vives, les lumières qui "flashent", un trampoline, un super gros slushie ou les gros camions. » Voilà qui donne le ton.

Paillettes et chemises à carreaux 

L’album 1974-1979 est une collision improbable de styles musicaux. D’abord, il y a les musiques traditionnelles, car c’est là d’où vient le quatuor. Le trad constitue donc la fondation des chansons, dans lesquelles sont introduits des reels (Set américain, The Silver Spear, Eugène) se mariant à leur univers festif, en plus des compositions de Lalonde, également auteur et accordéoniste. Puis, le groupe s’est amusé à butiner d’autres champs musicaux, dont certains sont peu familiers à celui d’origine : disco-funk, rock, métal, folk, etc. 

Résultat : neuf chansons à l’énergie foudroyante, un son massif et extravagant comme les costumes qu’ils arborent sur scène pour évoquer la décennie 70 qu’ils dépeignent. Un peu comme si, de 1974 à 1979, l’accordéon avait été l’instrument phare du disco et que la chanson à répondre avait fait son chemin jusqu’au Studio 54.

L’humour est très présent dans l’univers de Hey, Wow; expressions ponctuées d’anglicismes baveux et personnages à drôle d’allure foisonnent. Même leurs communications flirtent avec la fantaisie. Voici un extrait du communiqué de presse annonçant la sortie du disque : « Ce groupe légendaire a marqué les années 70 avec ses tournées mondiales, ses stades vendus à guichet fermé et ses anthems qui ont façonné les tendances de la musique pop de cette décennie [...] d’excès. » 

Une chose est sûre : de leurs drôles d’histoires, leurs exploits musicaux quelquefois difficiles à suivre, mais ô combien divertissants, on retiendra assurément deux mots, ou plutôt un nom : Hey, Wow.

Découvrez d’autres albums offerts pour écoute sur notre site