Chargement en cours

avec   ·   par
avec   ·   par
En chargement...
Erreur de chargement.

Hemenetset Pt​.​1, de Jorane : création libre et effervescente

L'écoute est terminée

Par
François Marchesseault

Pour souligner le Jour de la terre, qui se tient chaque année le 22 avril, nous vous offrons l’écoute de l’album Hemenetset Pt.1 de Jorane, paru en mai 2019. Des musiques pour nous rappeler, plus que jamais, la fragilité et la beauté de notre monde.


Jorane nous renverse à chaque nouveau coup d’archet qu’elle donne sur les cordes de son violoncelle, et ce, depuis qu’elle est arrivée jusqu’à nous à la fin des années 90. Je me souviens encore de mon premier contact avec sa musique, en 1998 ou 1999, au défunt Festival des musiciens de rue de Cowansville. J’étais seul, assis sur le trottoir, Jorane était là, sur une petite scène, à m’éblouir par sa voix et sa manière singulière de mêler le son de son instrument à la chanson. Un spectacle juste pour moi qu’il me serait impossible d’oublier, même 20 ans plus tard.

Au fil des années, la musicienne originaire de Québec (Charlesbourg) a gagné le cœur d’à peu près tous les mélomanes. Dès 16 mm, son deuxième fabuleux album paru en 2000, elle s’est mise à explorer des sonorités plus instrumentales et cinématographiques. Sur Hemenetset Pt. 1, ce nouveau microalbum sorti au début du mois de mai, c’est cette voie qu’elle emprunte avec grâce et émotion, avec sa manière instinctive de créer des beautés musicales transcendantes.

Il serait difficile de décrire Hemenetset Pt. 1 autrement que par « voyage musical ». Chacun des quatre titres parvient à nous transporter hors de ce monde, de ce temps. Il suffit de fermer les yeux un bref instant pour décoller au son de la voix et des musiques de l’artiste.

Jorane repousse ici à nouveau les limites de l’exploration sonore. In Motion, la plus courte des compositions, nous fait passer par toute une gamme d’émotions en moins de quatre minutes. À la ligne de guitare simple et au son de cymbale (qui rappelle celui de la pluie) qui ouvrent la pièce vient s’ajouter tout doucement la voix de la chanteuse. Puis, à 1 minute 40, un tambour arrive à nous : l’instrumentation s’emballe à peine, et pourtant, à ce moment précis, nos pieds ne semblent plus toucher terre. Tout le disque nous fait vivre une expérience multisensorielle inoubliable qui invite à ouvrir les ailes de notre propre créativité.

Éloi Painchaud, complice de Jorane en studio comme dans la vie, est présent à la guitare, à la prise de son, au mixage et au matriçage. Une dizaine de musiciens et de collaborateurs, dont Jesse MacCormack (guitare), Lana Tomelin (alto), Robert Normandeau (électroacoustique) et Stéphanie Collerette (violoncelle), sont de l’enregistrement de ce laboratoire musical qu’est Hemenetset Pt. 1.
Ce disque est la première étape d’une démarche créative, d’une quête, qu’il reste encore à définir concrètement. Jorane est en mode exploratoire. La suite se passera-t-elle sur disque, sur scène (Hemenetset a déjà eu droit à un spectacle en février 2019 à la Cinquième Salle de la Place des Arts, à Montréal, à la suite d’une résidence de création) ou encore à l’écran? Peut-être un peu tout ça, en fait. En attendant la suite, les musiques célestes d’Hemenetset Pt. 1 sont là, accessibles et essentielles pour accompagner les plus intimes voyages.

Tous les musiciens et collaborateurs d’Hemenetset Pt. 1 :
Jorane (voix, violoncelle, réalisation, prise de son, mixage et matriçage)
Éloi Painchaud (guitare, prise de son, mixage et matriçage)
Stephen Ritch (prise de son additionnelle sur À ma rivière)
François Vallières (arrangement de cordes sur À ma rivière)
Robert Normandeau (électroacoustique)
Jesse MacCormack (guitare)
Nicolas Caloia (contrebasse)
Stefan Schneider (batterie)
Geneviève Clermont (violon)
Vanessa Marcoux (violon)
Lana Tomelin (alto)
Stephanie Collerette (violoncelle)
Frederic Demers (trompette)

Découvrez d’autres albums offerts pour écoute à l’occasion du Jour de la Terre.